Une plante « rustique », ce n’est pas une plante à l’allure rustique, mais une plante qui résiste au froid. La rusticité d’une plante est une notion subjective car plusieurs facteurs influencent la résistance aux gelées. Et bien sûr, le froid hivernal varie beaucoup d’un endroit à l’autre. Voici nos repères pour vous y retrouver.

 cholla cylindropuntia

Les chollas, ou Cylindropuntia, sont des cactus rustiques : ils supportent des hivers descendant à -18°C et en dessous !

La rusticité au froid, en degrés

La résistance au froid est souvent indiquée par une température, -8°C par exemple. Cela veut dire qu’au plus fort d’un épisode de gelée, une plante rustique à cette température repartira sans trop de dommages au printemps suivant. Prenez-le comme une indication, une tendance. Si vos hivers descendent souvent en dessous de cette température, il vous faudra soit protéger cette plante contre le froid, soit y renoncer pour une autre variété, plus rustique.

palmier du Paraguay, Butia paraguayensis

Le palmier du Paraguay, Butia paraguayensis, est dit résistant à -8°C au maximum. un gel plus fort risque de l’abîmer sérieusement, hélas !

Comment lire la rusticité d’une plante ?

Prenez la température de rusticité en degrés (par exemple, -15°C), et recherchez la température minimale relevée chez vous depuis 30 ans. Le site de Météo France propose des archives bien pratiques pour les grandes villes : choisissez la plus proche de chez vous. Si l’hiver le plus froid est au-dessus de la température de rusticité d’une plante, alors vous pouvez la planter sans aucun risque, ni protection hivernale.

Rhapidophyllum histryx, le palmier à aiguilles

Rhapidophyllum histryx, le palmier à aiguilles, résiste jusqu’à -20°C. (© Howard E Price/Cc-by-2.0)

La résistance au froid, à relativiser

La rusticité est une indication de résistance, et non pas une valeur absolue comme on en trouve pour les outils ou les appareils. Une plante, c’est un être vivant ! Les jeunes sujets et les plantes malades ont une moindre résistance au froid que la valeur habituellement indiquée pour cette espèce. Les vieux sujets ont souvent, eux, une résistance supérieure.

sabals, palmettos

Les sabals sont des palmiers très résistants, mais une fois bien installés, ce qui peut prendre du temps…

Des conditions qui jouent pour ou contre la plante

L’humidité du sol, au moment du coup de froid, réduit la résistance au froid d’une plante. La rusticité d’un végétal est à diminuer de 2 ou 3°C si le sol est humide, comparé à un coup de froid se produisant par temps sec. Plus le drainage du sol est bon, et plus la plante sera résistante aux coups de froids. Les cactées de jardin, les agaves rustiques, les plantes succulentes de pleine terre y sont très sensibles. Et de plus, cela réduit leur sensibilité à la pourriture en hiver, leur autre grande ennemie.

 

Un manteau de neigeuse

La neige est un excellent isolant : sous son couvert, les plantes peuvent y résister à des froids inférieurs à leur seuil de rusticité. Ce n’est donc pas elle que vous devez redouter.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer