Prune de Saint Antonin

Découvrez et adoptez la prune de Saint Antonin : bonne, productive, solide, résistante aux maladies, sans entretien. Une valeur sûre depuis mille ans ! En savoir plus.

Intérêt :

comestible,résistance à la sécheresse

Taille de la plante expédiée :

touffette de 80 cm de haut

Type de plante :

arbre à feuilles caduques

19.00

En stock

Un prunier chez Palmiers et Compagnie ? Oui, mais c’est une exception car nous produisons surtout de l’exotique, même quand il se mange. Nous adorons tellement cette variété que nous n’avons pas pu nous empêcher de l’ajouter à notre catalogue. Car cette prune est spéciale.

Une prune qui a la pêche

La prune de Saint Antonin est une prune semblable à la prune d’Ente, la prune qui est à l’origine du pruneau d’Agen. La prune de Saint Antonin serait cultivée depuis un siècle de plus, en faisant une des plus vieilles prunes de France si ce n’est la plus vieille. Elle ressemble physiquement un peu à la quetsche d’Alsace, avec un derrière plus rond, mais la même pruine bleu roi. La chair est orange, sucrée à pleine maturité, la peau est ferme. La prune de Saint Antonin se récolte aux environs de la mi-août et jusqu’au début du mois de septembre. Elle résiste à la manipulation et se conserve jusqu’à la mi-octobre en frigo. Ça c’est une prune qui compte pas pour des brunes !

Malade, moi ? Jamais !

Parce qu’il s’agit d’une variété pratiquement sauvage, la prune de Saint Antonin n’est pas une fragile. Elle est naturellement tolérante à un certain nombre de maladies, au premier rang desquelles la moniliose et le carpocapse. L’arbre perd une partie de ses fruits en avance sous le coup de ces attaques, ce qui fait qu’il en reste toujours largement assez une fois la maturité arrivée.

La prune de Saint Antonin, pour les paresseux qui aiment les fruits

La prune de Saint Antonin est une variété qui se cultive non greffée. Elle drageonne un peu et c’est comme cela qu’elle s’est maintenue à travers les siècles, au fond de haies où le bétail et l’épareuse la maintenaient à l’écart. Bien avant l’heure de la permaculture, on y faisait paître les cochons au pied, d’où son surnom local de prune à cochon. Mais comme on fait une confiture délicieuse, on ne la donne pas aux cochons (la prune, vous suivez ?). Et comme dit un voisin, elle « pisse à l’alambic » (elle produit beaucoup de gnôle).

La Prune de Saint Antonin, bonne pour la permaculture

En attendant, la prune de Saint Antonin est parfaite pour les haies fruitières, les forêts-vergers et les vergers sauvages. Elle ne se taille pas, ne se traite pas (évitez les situations désavantageuses comme les fonds de vallons humides) et enfin, elle n’alterne pas, c’est-à-dire qu’elle donne de façon égale chaque année et non pas une année sur deux. La souche que nous vous proposons ici est le sous-type « tardif demi-pleureur ». Il existe un autre sous-type, plus précoce et au port érigé, mais plus sensible aux gelées tardives, alors que le sous-type aux tiges ployantes, dans le sud, ne fleurit pas avant la mi-avril. La prune parfaite, on vous dit.

deuxième croisade

Tout ça pour des prunes; Mais quelle prune !

Le saviez-vous ? La prune de Saint Antonin serait la prune que les Croisés auraient rapporté de Damas, pour tout butin de la Seconde croisade (en 1142). (Chaque pays du Sud-Ouest revendique cette origine pour sa prune, méfiez-vous des imitations). Toujours est-il que c’est de là qu’est née l’expression « pour des prunes ». Car les Croisés sont allés guerroyer pour des prunes. Bon, ils ont aussi rapporté des maladies vénériennes, mais ça c’est un autre sujet.

Comment cultiver la prune de Saint Antonin

Taille adulte
3 à 4 mètres de haut, au moins 3 m de large, plus si on garde les drageons.

Exposition
Plein soleil : c’est une fille du Sud.

Sol
Tout sol, supporte parfaitement le calcaire et les cailloux.

Plantation
Toute l’année, mieux d’octobre à avril.

Adore…
Les terres un peu marneuses, grasses et calcaires, et les talus loin de la maison où on balance les déchets verts.

Déteste…
Peu de chose car elle s’accommode de sols trop frais pour les autres pruniers et pousse même en pot.

Le truc pour le réussir
Arrosez-la régulièrement durant les premières années, le temps qu’elle s’installe. Cette prune est ensuite une vraie plante dromadaire, supportant les pires sécheresses.

Espacement
2 m

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer