Quand planter un palmier ? - Palmiers et Compagnie

A quelle saison peut-on ou doit-on planter un palmier ? Tout dépend de l’espèce et de vos conditions. Suivez les conseils d’un pro !

La bonne plante, plantée au bon moment = réussite assurée

Les palmiers sont des plantes d’origine exotique et c’est bien pour cela qu’on les aime ! Même si beaucoup de palmiers résistent au froid, c’est à la belle saison qu’ils connaissent leur plus grande vigueur. De la fin mars à la fin août, tous les palmiers peuvent être plantés, et dans toutes les conditions (en pot ou en pleine terre). Le printemps est la meilleure période de plantation des palmiers, de la fin mars à la fin juin. La terre est encore humide mais se réchauffe, et le palmier a de longs mois de végétation devant lui pour prendre racine. En dehors de cette période favorable à la plantation des palmiers, il faudra décider en fonction de la variété, du type de plantation et surtout de votre région. les palmiers du genre Phoenix, comme le palmier des Canaries (Phoenix canariensis) par exemple, sont des frileux.

 

En pot, plantez un palmier au printemps

Si vous souhaitez cultiver un palmier en pot, plantez de préférence entre la mi-avril et la fin mai, voire la mi-juillet. Assurez-vous surtout que le palmier ne sera pas trop exposé aux gelées en hiver car un palmier cultivé en pot n’est jamais complètement rustique, même s’il s’agit d’un palmier très résistant au froid. Ce sont ses racines qui constituent son talon d’Achille et il faudra sans doute prévoir une façon de le protéger en hiver (on vous dit tout ici). Si l’endroit que vous comptez offrir à votre palmier est très abrité, comme un patio ou une véranda (même non chauffée), la période idéale va jusqu’à la Toussaint. Et s’il s’agit d’un palmier à garder dans un abri l’abri du gel, vous pouvez planter toute l’année.

En région à hivers rudes, la plantation d’automne, comme ici, devra être suivie de la pose d’une protection contre le froid.
En région froide et en montagne, plantez au bon moment

Au-dessus de 600 m d’altitude et dans les régions à hivers froids (où la température descend souvent en dessous de -12°C), misez sur les mois de mai et juin, qui sont les plus favorables. Juillet, août et septembre sont aussi favorables. Si les printemps sont habituellement doux, vous pourrez bien sûr anticiper la plantation de vos palmiers, surtout s’il s’agit d’une variété bien rustique comme le palmier nain bleu.

 

En climat doux, plantez vos palmiers presque n’importe quand

Près du bord de mer et dans les régions où les températures ne s’aventurent que rarement en dessous de -8°C, la plantation d’un palmier est possible une grande partie de l’année. L’idéal va de la fin mars jusqu’à la fin juin, mais vous pouvez commencer dès la fin février et jusqu’à la mi-décembre, pourvu que vous ayez sous la main de quoi protéger le sujet si le froid s’invitait à nouveau pour quelques jours. De plus, les palmiers les plus rustiques, comme le palmier à aiguilles, peuvent se planter même en hiver dans les régions où le climat n’est pas trop gélif en hiver.

Palmier dans un jardin sans arrosage
Chamaerops dans un jardin sans arrosage (Photo : Acabashi/cc by by 4.0)
Quand planter un palmier dans un jardin sans arrosage ?

Le principe du jardin que l’on n’arrose pas implique que les plantes soient autonomes avant tout. En Provence, les automnes sont humides alors que dans le Sud-Ouest, il pleut surtout au printemps. Si vous souhaitez soumettre vos palmiers au régime sec, plantez-les en pleine période pluvieuse. Mais attention, vos palmiers pousseront moins vite s’ils ne reçoivent pas d’eau….