Comment bien protéger un palmier contre le froid ? - Palmiers et Compagnie

Les palmiers ne sont pas des plantes plus fragiles que les autres. Mais certains palmiers ont une résistance au froid qui est assez limitée. Une protection adaptée leur permet de passer l’hiver sans encombre et de les retrouver en bonne santé dès le retour du printemps. Suivez le guide !

Protection d’un palmier doum (Chamaerops) avec un voile de forçage

Protéger un petit palmier contre le gel

Si son stipe (son tronc) est petit (moins de 1 m) comme chez les palmiers doum (Chamaerops humilis), il est facile de couvrir la plante entière d’un voile de forçage, dit “P17”. Couvrez la terre d’une couche de feuilles mortes sèches avant de couvrir la plante d’une ou deux épaisseurs de ce voile. Une épaisseur de voile de forçage fait gagner 2 à 3 °C. Il coupe le vent froid qui brûle les palmes en hiver, mais il n’est pas suffisant pour laisser dehors une plante qui ne supporte pas les gelées.

Les protections constituées d’une armature pliante sont plus solides et offrent un gain supplémentaire de 1 ou 2 °C par rapport au voile d’hivernage. Les deux peuvent être combinés mais attention à ne pas laisser votre palmier dans le noir, il n’aimerait pas !

Protection d'un palmier Butia
Protection d’un palmier Butia de grande taille : il n’est pas possible d’envelopper tout le sujet, on se contente alors d’emmitoufler le cœur, là où se trouve le bourgeon.

 

Protéger un grand palmier contre le froid

Dans le cas d’un grand palmier, la solution précédente n’est pas possible. Il vous faut protéger le point vital, c’est-à-dire le cœur du palmier, là où se trouve le bourgeon. Enrubannez-le dans plusieurs épaisseurs de voile d’hivernage, comme si vous enfiliez une écharpe en plusieurs couches. Si un coup de froid sévère est prévu, renforcez cette protection en plaçant des branches de conifère dans le cœur des palmes. Des frondes de fougère sèche, de la paille ou tout autre matériau isolant est envisageable. Attention à bien retirer cette protection dès que l’hiver est fini, car elle entretient l’humidité stagnante et le palmier n’aime pas ça.

Protéger un palmier en pot contre le gel

Les palmiers en pot sont plus sensibles au froid que les palmiers en pleine terre. C’est vrai pour toute plante : son équivalent poussant en pot est plus fragile face au froid hivernal. Le talon d’Achille des plantes poussant en pot, ce sont leurs racines. Protégez en priorité le pot afin de garder les racines à l’abri du froid. Déplacez le pot près d’un mur exposé au Sud ou à l’Ouest. Emmitouflez le pot dans du plastique à bulles ou plusieurs épaisseurs de voile d’hivernage. En cas de fortes gelées annoncées, déplacez temporairement le pot dans un abri. Le palmier en pot peut résister à de brefs séjours dans l’obscurité, jusqu’à 15 jours en hiver (et à une température de 10°C maximum).

palmier doum bleu (chamaerops humilis 'Cerifera') en pot
Les palmiers en pot sont plus gélifs qu’en pleine terre : ne vous faites pas avoir !

À ne pas faire !

Ne rentrez pas votre palmier en pot en intérieur pour lui épargner le gel, sauf s’il s’agit d’un palmier tropical d’intérieur. Les palmiers de jardin sèchent très vite dans nos intérieurs chauffés en hiver, et il en souffrirait en quelques heures.