Lin de Nouvelle-Zélande à feuilles larges

Le lin de Nouvelle-Zélande à feuilles larges est une souche de notre pépinière dont le feuillage peut atteindre 14 cm de large. Avec lui, voyez grand ! En savoir plus.

Intérêt :

feuillage exotique,résistance au vent,résistance aux embruns

Taille de la plante expédiée :

plant aux feuilles de 1 m de long environ

Type de plante :

vivace à feuilles persistantes

12.00

En stock

Phormium tenax, le lin de Nouvelle-Zélande, n’est plus à présenter. Avec la cordyline de jardin, c’est l’un des deux incontournables du jardin exotique originaire de Nouvelle-Zélande.

Commençons tout d’abord par un peu de botanique. Il existe deux espèces de lin de Nouvelle-Zélande, et qui ne sont pas identiques. Phormium tenax a des feuilles très verticales, coriaces, d’un vert sombre. Il en existe quelques variétés dont une à feuilles assez fines et bordées de jaune. L’autre espèce (Phormium cookianum) se rencontre elle aussi sous forme de variétés, surtout en version panachée.

Un lin de Nouvelle-Zélande en version XL

Phormium tenax est une plante intéressante pour son feuillage extra-large : notre souche forme des feuilles pouvant atteindre 14 cm de large ! Pour cela, il lui faudra une terre fraîche et riche, bien évidemment. La floraison est rare dans le Sud-Ouest mais les jardiniers de l’Ouest (Bretagne, Normandie, côte de la Manche) et la façade atlantique profiteront plus volontiers de ce spectacle : une hampe de couleur acajou dans lesquelles les oiseaux viennent boire le nectar (mésanges surtout).

Le lin de Nouvelle-Zélande, pour toutes les situations, ou presque

Une fois bien installé (au bout de trois ans), Phormium tenax résiste à la sécheresse. De toutes les plantes disponibles dans la palette végétale, c’est sans doute celle qui résiste le mieux au vent : vous ne le verrez jamais abîmé, même par une tornade. Ce n’est pas le plus résistant au froid mais il supporte -12 à -15°C, selon la situation, le sol, etc. En hiver, c’est plus le vent sec et froid, ou la neige, qui l’abîme. Nous avons vu une souche repartir après un épisode à -18°C, en région parisienne, en 2012. Attention, lorsqu’il se plaît, ce phormium peut former une touffe de 3 m de large, au bout de plus de 15 ans.

Une plante multifonction

Que ce soit pour profiter de son feuillage au look exotique, constituer une haie pour s’abriter du vent ou des regards ou encore donner de la texture à l’arrière-plan d’un massif, le lin de Nouvelle-Zélande a bien des usages. Son entretien est réduit : il suffit de couper les feuilles mortes qui se forment avec le temps. En général, ce nettoyage n’est pas nécessaire chaque année, mais une année sur deux. La division de Phormium tenax est un défi : les grosses touffes demandent parfois le recours à la pelle mécanique ! en pot, l’entretien est plus simple.

Comment cultiver le lin de Nouvelle-Zélande, Phormium tenax

Taille adulte
2 m, ce qui est parfait pour une haie, monte jusqu’à 2,50 m dans les endroits très favorables.

Exposition
Plein soleil voire mi-ombre, dépérit à l’ombre.

Sol
Riche, profond, frais voire humide. Ne craint pas l’humidité stagnante ni le calcaire.

Plantation
Toute l’année, mieux de mars à septembre.

Adore…
Les marécages, où il atteint tout son développement.

Déteste…
Les lieux pierreux et arides, où il a du mal à s’installer (choisir alors une exposition mi-ombragée et faire des apports de compost).

Le truc pour le réussir
Enrichissez la terre de plantation avec du fumier décomposé (il ne craint pas la matière organique mal décomposée).

Espacement
2,50 m.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer