Hedychium greenii – Hedychium greenei

Hedychium greenii – Hedychium greenei

Mettez le feu grâce à Hedychium greenii, un gingembre de jardin, surnommé gingembre rouge. Feuillage splendide et belle fleur tardive.

16.00

Poids 2.8 kg
Résistance au froid

Intérêt

, ,

Taille de la plante expédiée

Type de plante

En stock

En stock

Hedychium greenii est un gingembre de jardin, surnommé gingembre rouge, gingembre corail ou encore gingembre de Green. On l’écrit souvent Hedychium greenei.

Hedychium greenii, un gingembre non pas green, mais rouge !

Ce gingembre de jardin est rouge tant en feuilles qu’en fleur. Tout commence avec ses pousses, qui portent des feuilles sur deux rangs opposés. La face supérieure est vert foncé, plutôt brillante, tandis que le revers est brun-rouge. On appelle cela une feuille discolore, c’es-à-dire dont la face supérieure et la face inférieure ne sont pas de la même couleur. La coloration du feuillage d’Hedychium greenii dure toute la belle saison.

Les tiges se développent au cours de la belle saison, à partir de mai (ou avril si la plante est cultivée en climat chaud ou en serre). Les tiges d’Hedychium greenii atteignent environ 1,20 m de haut : c’est un gingembre de jardin plutôt moyen, dont les tiges sont plus basses que la moyenne des Hedychium. D’abord dressées, les tiges d’Hedychium greenii prennent une orientation inclinée, jusqu’à quasiment se mettre à l’horizontale dans leur partie supérieure, ce qui est caractéristique de bien des hédychiums.

Une floraison voyante pour le gingembre rouge

La mise à fleur d’Hedychium greenii intervient à partir de la fin du mois d’août et jusqu’en octobre, selon les conditions de la plante. Plus elle a chaud en fin de printemps et en été, et plu la floraison aura lieu de bonne heure. Ce qui est à rechercher pour une culture en extérieur en climat frais. La floraison en elle-même ne passe pas inaperçue : des pétales écarlate, portés par un épi posé sur les feuilles de l’extrémité de la tige. Les fleurs forment une tête arrondie plutôt qu’un épi cylindrique, ce qui est un signe distinctif de cette espèce. Avec lui, on est sous les Tropiques !

À feuilles ou à fleurs, Hedychium greenii ?

La résistance au froid du gingembre rouge est intéressante puisque la rusticité d’Hedychium greenii se situe vers -10°C environ, moyennant un épais paillage de feuilles mortes. (Préférez celles de chêne, qui durent tout l’hiver et offrent un bon effet thermique en terme d’isolation). En climat frais, là où les premières gelées apparaissent tôt et disparaissent tard, il sera difficile de faire fleurir ce gingembre corail. Préférez dans ce cas le cultiver en pot et le planter en pleine terre après les gelées ou prenez ce que la nature vous offre : un très beau feuillage et, les bonnes années, une floraison. En plantant cette souche après les gelées, vous profiterez d’un feuillage particulièrement attractif et exotique, ce qui est déjà bien. La plante pousse vite.

Un peu de botanique avec ce gingembre rouge

La souche que nous vous proposons ici est la souche éprouvée en Europe de longue date. Elle est réputée avoir trois jeux de chromosomes (triploïde) au lieu de deux, ce qui veut dire que la plante est stérile. Et d’ailleurs, après la floraison, si le temps doux perdure, ce ne sont pas des graines qui se forment, mais des plantules, comme certains alpinias sous les tropiques. Cette souche serait originaire du Bhoutan, passée en Inde puis rapportée par  un certain Mr Green, avant 1908.

 

 

Attention : en saison, la plante est retaillée avant expédition car les tiges, très grandes, ne peuvent rentrer dans le carton et on ne peut pas les courber sans les abîmer).

 

bandeau_separateur

Comment cultiver Hedychium greenii, le gingembre rouge

 

Taille adulte : facilement 1,40 m en tous sens. Comptez deux ans avant le plein développement.

Exposition : mi-ombre dans l’idéal. N’aime pas l’ombre complète, supporte bien le soleil de fin de journée.

Sol : humifère, frais, comme pour les cannas.

Plantation : là aussi, comme pour les cannas, après les gelées.

Adore… un substrat plutôt tendre et frais, comme une terre sableuse ou limoneuse bien arrosée.

Déteste… la gelée précoce. A -3°C, le feuillage est entièrement cuit, et il faut couper les tiges et pailler la souche. On range la belle saison !

Le truc pour le réussir : couvrez la souche d’un monticule de compost mûr, qui fera paillage, nutrition et protection contre le froid. La plante ne craint pas les mulots ni les terres humides en hiver (si le sol n’est pas collant).

Espacement : 1,50 m.