Prêle géante -Equisetum giganteum ‘El Tabacal’

La prêle géante est déjà fort prometteuse. Elle demande beaucoup de place et un peu de patience mais vous verrez que cette prêle a vraiment quelque chose de différent. En savoir plus.

Intérêt :

plante sculpturale,résistance à l'inondation

Taille de la plante expédiée :

plant d'un an en pot de 1,4 l

Type de plante :

vivace à feuilles persistantes

14.00

En stock

Voici la prêle géante, Equisetum giganteum El Tabacal : amateurs de miniatures et de plantes sages, passez votre chemin ! Car les tiges de cette plante atteignent 5 m au stade mature, pour un diamètre de 5 cm à la base. Lointain rejeton des prêles géantes du Jurassique, cette espèce  forme d’épais fourrés et trace au loin.

La prêle géante, celle qui n’a pas froid aux yeux

Notre souche est originaire d’Argentine, dans une localité assez exposée au froid (El Tabacal, d’où son nom). Nous avons testé la prêle géante en pleine terre et sans protection jusqu’à -9°C sans la voir souffrir exagérément : tout juste les ramifications les plus fines ont-elles un peu souffert sous l’effet du vent froid, notre pied-mère étant particulièrement exposé au vent du Nord (celui qui nous vient de l’Aveyron).

De l’eau et de l’humus pour la prêle géante

Il faut toutefois de bonnes conditions pour voir Equisetum giganteum El Tabacal atteindre de belles tailles. La prêle géante réclame en effet un bord de bassin en terre naturelle, pourvu d’une terre riche et le plein soleil. Ces trois conditions lui sont indispensables et rappellent un peu celles que demandent les lotus (Nelumbo).

Equisetum giganteum, une prêle géante… aussi en largeur !

La prêle géante, en bonne prêle, est assez envahissante. Et c’est en lui laissant une place suffisante que vous la verrez lancer des tiges de plus en plus hautes. Comme elle n’hésite pas à lancer des rhizomes jusqu’à 50 cm de profondeur, elle constitue en somme le parfait compagnon pour une pièce occupée au centre par des grands lotus (Nelumbo). Avec eux deux, vous voilà dans le monde de l’exotisme XXL. Rajoutez de la canne à sucre rustique, quelques phormiums, des bananiers et le tableau du Douanier Rousseau est en place…

Remarque botanique : cette prêle ne doit pas être confondue avec une forme de prêle d’hiver (Equisetum hyemale, alias E. « japonicum »), parfois vendue sous le nom impropre de ‘Giganteum’, une variété à tiges non ramifiées et ne dépassant pas 2 m.

Comment cultiver la prêle géante, Equisetum giganteum El Tabacal

Taille adulte
5 mètres, au bout de plusieurs années toutefois.

Exposition
soleil, supporte une ombre partielle si exposée au vent.

Sol
riche, saturé d’humidité.

Plantation
toute l’année mais mieux de mars à juin.

Adore…
l’espace. Elle s’étend sur plusieurs mètres aux environs là où elle en a la possibilité. Avec ses aïeux du Jurassique, c’était pareil mais c’est une autre histoire.

Déteste…
L’engrais concentré. Cette prêle possède un système radiculaire fait pour la vase riche mais pas pour l’engrais chimique concentré.

Le truc pour la réussir
trouvez une berge de bassin avec de la terre limoneuse, plantez-la et patientez, tout simplement.

Espacement
3 m.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer