Pétasite géant – Petasites japonicus ‘Giganteus’

Pétasite géant – Petasites japonicus ‘Giganteus’

À vous la jungle avec le pétasite géant, Petasites japonicus ‘Giganteus’. Des feuilles pouvant dépasser 1 m de large, une résistance au froid à toute épreuve ! En savoir plus.

9.00

Poids 2.2 kg
Résistance au froid

Intérêt

,

Taille de la plante expédiée

Type de plante

En stock

En stock

Le pétasite géant, Petasites japonicus ‘Giganteus’, est une plante formant des feuilles vraiment très grandes, comme des parapluies. Contrairement à la rhubarbe géante (Gunnera), le pétasite géant est très résistant au froid.

Sous un toit de pétasite géant

Petasites japonicus ‘Giganteus’ forme des feuilles arrondies, d’un vert mat, large de près d’un mètre en conditions idéales, c’est-à-dire un sol riche et humide. En pot en pépinière, on est loin de cela ! Car pour se développer, la plante a besoin d’espace. Elle se développe à partir d’un rhizome, c’est-à-dire une tige courant à 10 cm de profondeur. Les feuilles sont portées par des pétioles, ces tiges qui relient la feuille à l’axe principal, à 1 m du sol environ, formant une sorte de couvert de parapluies. En conditions parfaites, ces pétioles peuvent toutefois atteindre 2 m de haut. Ils sont comestibles et les japonais en font grand cas, sous le nom de fuki. Mais le pétasite renfermant des composés controversés (les pyrridolizines), on y regardera à deux fois avant de le mettre dans son assiette, où il n’est de toute façon pas réputé pour sa saveur…

Des feuilles géantes insensibles au froid

En hiver, Petasites japonicus ‘Giganteus’ disparaît sous le sol et il peut neiger, venter et geler tant que l’on veut (ou que l’on peut, vu le changement climatique que l’on observe ces dernières années…), le pétasite géant repartira toujours aux beaux jours. En climat doux, il aura tendance à garder du feuillage en hiver, tant que les températures ne descendent pas en dessous de -3°C. Mais dans tous les cas, il repartira au printemps avec la même vigueur, d’abord en formant des épis de fleurs près du sol. Ils ne sont pas vilain mais pas spectaculaires non plus : des épis de 30 cm de haut, formé de petits capitules blanc-crème enserrés dans une lumineuse collerette de feuilles vert très clair.

Le désherbage facile avec le pétasite géant

Une fois installé, le pétasite géant s’occupera des orties et autres plantes indésirables à votre place. Car son grand feuillage ne laisse pas de lumière aux autres plantes. Pour désherber un fossé sans produits chimiques ni huile de coude, il est parfait ! Mariez-le à des plantes à grand feuillage comme le Zantedeschia ‘Glencoe’ et d’autres plantes XXL pour obtenir un effet de jungle amicale.

Mais pourquoi ce nom de pétasite ?

Pétase, chapeau grec ancien Pétasite, cela ne sonne pas vraiment comme un compliment. “Non mais tu as vu ta tronche, espèce de pétasite ?” Hé bien vous n’y êtes pas. Le pétase, en grec, c’est un chapeau à larges bords (voir ci-dessus). Et les feuilles du pétasite font bien penser à un tel chapeau, à tel point qu’on pourrait improviser un chapeau avec une feuille de pétasite !   bandeau_separateur

Comment cultiver le pétasite géant, Petasites japonicus ‘Giganteus’

Taille adulte 1 m, rarement moins, souvent plus selon l’humidité du sol. La touffe peut s’étaler sur 3 m de large et même plus, selon l’espace que vous lui laisserez.

Exposition Soleil ou mi-ombre, ne prospère pas à l’ombre complète.

Sol Riche et frais voire humide.

Plantation Toute l’année.

Adore… Les sols mal drainés, les fossés, les lieux où les orties vous donnent la chair de pluie tellement elles sont grandes.

Déteste… Les endroits secs, les talus de mauvaise terre et l’ombre des arbres persistants. C’est typiquement une plante de lisière dans les marais. N’aime pas non plus les limaces en début de saison.

Le truc pour le réussir Plantez le pétasite géant là où vous planteriez un bananier, des cannas ou autre plante géante, c’est-à-dire dans un coin où l’eau des rages en été vient s’accumuler et où la terre est mal drainée. Attention à ne pas le planter en bordure de rivière communiquant avec des espaces naturels, car si le pétasite japonais n’a rien de la renouée du Japon, il peut quand même s’échapper.

Espacement 1 m.

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer