Anredera cordifolia – épinard grimpant

Anredera cordifolia – épinard grimpant

Animez un support avec Anredera cordifolia, l’épinard grimpant. Joli feuillage, floraison parfumée, et comestible avec ça.

9.00

Poids 1.5 kg
Résistance au froid

Intérêt

, ,

Taille de la plante expédiée

Type de plante

En stock

En stock

Anredera cordifolia est l’épinard grimpant. Une plante décorative et utilitaire, vraiment facile.

Anredera, un épinard au miel

Poussant d’une souche épaisse (un tubercule), l’épinard grimpant atteint jusqu’à 3 m en une saison, avec ses tiges volubiles assez coriaces et portant de petites feuilles d’un vert épinard. En fin d’été, il forme une myriade d’épis blanc-crème, à la douce odeur sucrée rappelant le miel. Le parfum ne porte pas très loin mais à proximité, c’est délicieux.

L’épinard grimpant, dans l’assiette

Évidemment, lorsqu’on pense épinard grimpant, on pense épinard, donc fer et Popeye. Ce n’est pas si simple car l’épinard grimpant n’est pas un épinard de jardin. Ses feuilles se distinguent par leur richesse en vitamine C et en beta-carotène. Sa teneur en vitamine E, en mucilages et en calcium est également intéressante. Mais il n’est pas spécialement riche en fer. Remarquez, le vrai épinard non plus. C’est une opération de propagande du gouvernement américain qui a voulu que le célèbre marin se gave d’épinards en boîte comme Astérix de potion magique, afin d’encourager les américains à consommer des légumes en boîte plutôt que de la viande lors de la Grande Dépression. L’épinard n’est pas spécialement riche en fer, et l’épinard grimpant non plus.

Popeye et ses épinards en boîte

L’épinard grimpant, bon pour la permaculture

Anredera cordifolia est la plante typique de permaculture. Rappelons qu’en permaculture, un élément sert à plusieurs fonctions et qu’une même fonction est assurée par plusieurs éléments. C’est le principe de subsidiarité. Et cela rend le jardin en permaculture résilient car si un élément flanche (haie renversée par le vent), les autres éléments assurent l’intérim (attirer les butineurs, etc.).

Et l’épinard grimpant est une excellente plante de permaculture car c’est à la fois un légume-feuille, une plante mellifère et une plante qui peut grimper en haie. Anredera cordifolia est trois-en-un. Nous vous proposons déjà quelques bonnes plantes en permaculture et cet épinard grimpant vient en renfort.

Un légume planétaire

Anredera cordifolia a le don de se carapater aux alentours des jardins pour coloniser les environs, notamment dans les jardins abandonnés. C’est devenu une plante considérée comme invasive dans certaines zones tropicales comme Hawaï, où sa croissance ininterrompue peut poser problème. Elle est originaire d’Amérique du Sud (Brésil, Paraguay, argentine). Mais aujourd’hui, on la croise en réalité sous tous les tropiques, comme en Afrique, et en Asie.

La plante est cultivée en Afrique de si longue date qu’elle a acquis une réputation médicinale. Le peuple Vhavenda l’emploie par exemple pour certaines affections génitales. Son efficacité antimicrobienne a été démontrée par plusieurs études.

Résistance au froid de l’épinard grimpant

Anredera cordifolia est une plante d’origine subtropicale, à la résistance étonnante. La plante résiste sans problème à des coups de froid descendant jusqu’à -8°C, voire plus. L’important reste surtout de protéger la souche de la plante en climat froid. Pour notre part, le pied-mère est enraciné dans un tapis de romarins qui lui sert de protection naturelle en hiver, au sud, et nous n’avons jamais protégé la souche.

Pas de tubercule en Europe

Alors que l’épinard grimpant forme des amas de tubercules sur les tiges sous les tropiques, assurant son caractère envahissant, rien de tel chez nous. Les tiges ne passant pas l’hiver car grillées par la moindre gelée, la plante ne forme pas de tubercule sur les tiges. C’est une petite ressource nutritive en moins (ces tubercules ne sont pas fameux) mais au moins, on n’est pas envahi. Il n’y a qu’en culture abritée du gel que la plante forme des tubercules, sur les tiges assez vieilles. Nous ne recommandons pas de cultiver cette plante dans les régions totalement indemnes de gelées hivernales.

Note botanique

Bien évidemment, cette plante a plusieurs noms. Avec une présence aussi étendue dans le monde, elle a acquis une litanie de surnom vernaculaires (folha gorda, la jolie feuille ; vigne mignonne ; bertalha ; bridal wreath, couronne de mariée ; vigne de Madère ; 川七 ; etc.). Mais en latin aussi, la plante a plusieurs noms, et pas qu’un seul : Anredera baselloides, Anredera cordifolia, Boussingaultia baselloides, Boussingaultia cordifolia,  Boussingaultia gracilis, Tournonia leptostachys, etc.

Attention : en hiver, la plante est en repos chez nous aussi et nous rabattons les tiges donc dans son pot, la plante fait dodo.

 

bandeau_separateur

Comment cultiver Anredera cordifolia, l’épinard grimpant

Taille adulte : jusqu’à 3 m de haut. Sous les tropiques, bien plus que cela. Atteint 2 m de large en une saison.

Exposition : soleil. Supporte la mi-ombre.

Sol : plutôt riche en humus, même calcaire. Supporte une sécheresse caniculaire mais ne sera pas très exubérante, forcément.

Plantation : possible toute l’année en climat doux, mais mieux d’avril à septembre.

Adore… les grillages, grilles et supports que la plante peut couvrir à sa guise. Rappelez-vous qu’elle est caduque sous nos climats.

Déteste… rester exposée au gel lorsqu’elle est cultivée en pot. La souche n’est résistante au froid que si elle est enfouie sous un paillis ou installée contre un endroit protégé (pied de mur, par exemple).

Le truc pour le réussir : enrichissez le trou de plantation avec du compost et installez la souche assez profondément, jusqu’à 20 cm de profondeur, afin qu’elle soit  préservée d’un gel prolongé. Couvrez le pied de paillis ou de compost en cours de maturation en cours d’été. Laissez le gel rabattre la végétation, comme pour un canna.

Espacement : 2 m.