Aloe conifera – aloe conifère

Aloe conifera – aloe conifère

Adoptez aloe conifera, l’aloe conifère. Son teint d’ardoise est splendide et il se cultive facilement en pot en intérieur.

16.00

Poids 1.5 kg
Résistance au froid

Intérêt

,

Taille de la plante expédiée

Type de plante

En stock

En stock

Aloe conifera, l’aloe conifère, est un joli petit aloe poussant parfois en rosette seule, parfois en groupe. C’est une espèce vigoureuse, très facile à garder en pot en intérieur.

Aloe conifera, un teint d’ardoise, une solidité de fer

Cette plante succulente (ou plante grasse si vous préférez) se repère à son port en rosette, d’un bleu-gris tournant au pourpre en plein soleil (c’est joli mais cela veut aussi dire que la plante a un peu soif…). Les feuilles, épaisses, sont garnies de petites pointes qui font penser à des épines mais c’est pour de rire : cet aloe ne pique pas.

Une rosette pas si solitaire

Dans la nature, Aloe conifera pousse en général en rosette unique, comme une pieuvre posée sur la roche [c’est une image, un peu d’indulgence pour la déplorable imagination du pépiniériste]. Mais nos aloes conifères ne participent pas au pillage de la nature et ils sont multipliés par culture in vitro. Ils ont donc souvent des rejets autour de la rosette principale. Ce qui fera le bonheur des amis car il vous suffira de séparer une rosette avec un bout de tige, de la laisser sécher un peu et de la replanter en pot pour en faire une nouvelle plante. Nous, nous aimons cet aloe en touffe, car il a une densité intéressante qui rappelle une bestiole sous-marine (sans avoir à la nourrir).

Pourquoi « conifère », l’aloe conifère ?

Aloe conifera n’a aucun rapport avec les sapins, ni avec les pins. Mais lorsqu’il s’apprête  fleurir, son épi floral encore fermé fait un peu penser à un cône de sapin. Et lorsque les fleurs s’épanouissent, un épi de couleur jaune ambrée, le parfum est paraît-il sucré. Nous n’avons pas encore eu la chance d’en profiter.

Résistance au froid d’Aloe conifera

Ah, Madagascar, île continent, joyau de la Terre, cinquième plus grande île du monde… Oui, c’est de là que vient Aloe conifera. Et à Madagascar, les gelées sont aussi fréquentes que les promesses politiques tenues : ça se voit de façon vraiment exceptionnelle. Enfin, il gèle parfois un peu dans les villages des Hautes Terres à « Mada » comme disent les habitués de l’île. Mais Aloe conifera n’est guère résistant au froid. 4 ou 5 sous zéro, pas mieux. Les Américains, qui aiment plus les aloes encore qu’en Europe, disent qu’il tient sans problème dans les « mid tweenies » (25°F, soit -3,8°C). C’est déjà mieux que d’autres aloe, mais cela limite Aloe conifera aux climats très doux.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer