Opuntia quimilo

Opuntia quimilo

Voyez rouge, mais alors très rouge, avec Opuntia quimilo, un cactus aux fleurs vermillon. Pas très méchant, et très étonnant.

12.00

Poids 2 kg
Résistance au froid

Intérêt

,

Taille de la plante expédiée

Type de plante

En stock

En stock

Opuntia quimilo est un cactus argentin à raquettes, très différent des Opuntia venus d’Amérique du Nord. Son nom de quimilo vient de son nom vernaculaire argentin mais il se croise aussi au Paraguay et en Bolivie.

De grandes épines mais pas méchant, Opuntia quimilo

Cet opuntia est parmi les plus faciles  reconnaître avec ses raquettes allongées bleutées, marquées par des aréoles (ces petits groupes de poils pas très sympas à toucher), qui forment un relief par rapport à la surface des raquettes. Ces dernières étant assez minces, on a un peu l’impression qu’on “voit les côtes” de ce cactus. La deuxième année, ces raquettes forment de grandes épines, pas très méchantes à vrai dire. La plante atteint à peine 80 cm.

Des fleurs rouges d’exception

Sur les plants de 3 ans et plus, la floraison est des plus indiscrètes : de larges coupes d’un rouge écarlates, portées bien à l’horizontale. Il n’en forme pas des tonnes mais elles offrent un vrai plus. Et ces fleurs ont plus d’une singularité, en plus de leur splendide couleur.

En effet, ces fleurs sont soit femelles (sans pollen, donc), soit hermaphrodites (à la fois mâles et femelles). On appelle cela la gynodioécie. Les fleurs femelles s’adressent surtout aux colibris car elles abondent en nectar (dilué), les fleurs hermaphrodites surtout aux insectes (avec moins de nectar, mais plus concentré). Ce système n’est connu que chez trois espèces seulement de cactées (sur les 2 000 à 2 500 existantes). Il encourage les colibris à visiter un peu les fleurs hermaphrodites et à beaucoup aller sur les fleurs femelles. Car les colibris se goinfrent de nectar pour se nourrir mais il leur arrive tout de même de passer par des fleurs hermaphrodites, dont l’heure d’ouverture est un peu décalée par rapport aux autres. Ainsi le peu de pollen que les colibris se collent sur le bec (venu des fleurs hermaphrodites) suffit à féconder les fleurs strictement femelles. Mais, la nature n’étant jamais sotte, ne met pas toutes ses fleurs dans le même panier. Des fois que les colibris feraient défaut, il y a toujours un peu de graines produites par les fleurs hermaphrodites.

Résistance au froid d’Opuntia quimilo

Comme beaucoup, beaucoup de cactées d’Amérique du Sud, Opuntia quimilo n’est pas super résistant au froid. Sa limite se situe vers -7°C. Évidemment, l’humidité fait toute la différence. C’est un cactus qu’il vaut la peine de couvrir pour le mettre au sec à partir de la mi-octobre, même en climat doux, pour le laisser sécher un peu.

 

 

 

bandeau_separateur

Comment cultiver Opuntia quimilo

 

Taille adulte : dans la nature, il peut monter à plus d’1m50, mais la moitié chez nous.

Exposition : plein soleil.

Sol : léger, léger, léger…

Plantation : toute l’année pour garder en pot et sous abri. Avril à septembre pour le tenter en pleine en région pas trop gélive.

Adore… les pluies d’été.

Déteste… les pluies d’hiver

Le truc pour le réussir : offrez un substrat enrichi en pouzzolane à cette plante. Protégez de l’humidité hivernale : il peut tenir jusqu’à 2 mois sans eau ! En intérieur, gardez-le un peu au frais en hiver (près d’une fenêtre mais loin du radiateur). Arrosez bien à partir d’avril (sans détremper non plus) pour le voir fleurir.

Espacement : 80 cm.

 

 

 

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer