Citrus wilsonii – citron ichang – ichanglemon

Citrus wilsonii – citron ichang – ichanglemon

Mettez un gros zeste d’exotisme au jardin grâce au citron ichang, Citrus wilsonii alias shangyuan. Un agrume à gros fruits, bien rustique et parfumé !

16.00

Poids 1.5 kg
Résistance au froid

Intérêt

, ,

Taille de la plante expédiée

Type de plante

En stock

En stock

Citrus wilsonii, le citron ichang (ichanglemon) ou encore shangyuan, est un agrume à gros fruits résistant au froid. C’est un incontournable des plantes de jardin exotique en climat froid, longtemps resté confidentiel (et encore peu courant aujourd’hui). C’est un agrume très proche du yuzu.

Le citron ichang, du gros, du costaud

Le shangyuan ou citron ichang est un arbuste à feuilles persistantes (sauf en cas de coup de froid), dépassant 2 m ; ses feuilles sont larges, vert pâle, et donnent l’impression que la plante a souvent soif. Notez que le citron ichang fait partie des papeda, ce groupe d’agrumes auquel appartient notamment le yuzu et le combava. Ces agrumes ont un pétiole ailé qui donne font croire (à tort) que la feuille est en deux parties. Le citron ichang a quelques épines, mais rien à voir avec les dagues du yuzu.

En avril, la plante porte des fleurs blanches en petites étoiles, pas trop parfumées. Elles donnent vite lieu à des fruits verts et ronds, qui grossissent au cours de la saison avec quelques côtes, peu visibles. Si bien qu’à l’automne, le citron ichang peut porter des fruits atteignant facilement 10 cm de diamètre.

Un look de pomelo, un parfum de yuzu mais un goût acide pour le citron ichang / shangyuan

Ce gros fruit jaune dégage un parfum qui rappelle celui du yuzu. C’est un concentré d’huiles essentielles : limonène, terpinène, phellandrène, pinène, linalool, myrcène et bien d’autres. Autant dire qu’avec cela, on s’en prend plein le nez.

La peau est un peu plus régulière que celle du yuzu, plus ferme aussi, et qui ne se pèle pas aussi bien. La chair est juteuse mais avec de gros pépins. La couleur jaune apparaît dès la mi-octobre. Ce qui est remarquable, c’est que le fruit tient sur l’arbre jusqu’en février si le temps n’est pas trop froid (- 5°C maxi sinon il tombe ou la peau s’abîme). Il prend alors une teinte jaune-orangé.

Et en cuisine, que donne l’ichanglemon ?

Si le fruit est spectaculaire, il ne saurait se faire passer exactement pour un yuzu. Le jus en revanche se fera passer sans problème pour un citron. Le parfum est agréable mais vient avec une certaine amertume si on intègre la partie blanche (l’albédo), située entre le zeste (le flavédo) et la chair. L’albédo est en effet assez épais (comme dans un vrai pamplemousse, avec qui cet agrume pourrait avoir un lien de parenté). Cette amertume n’a cependant rien à voir avec celle du citrumelo ou du poncirus car elle est bien plus légère ! Autrement dit, à l’extérieur c’est presque comme un yuzu, dedans c’est aussi bien qu’un citron. Pas mal !

Une bonne idée consiste à le mettre en contact avec l’huile : mis à mariner dans de l’huile d’olive (3 cuillères à coupe de zeste dans 100 ml de bonne huile pendant 5 jours), le citron ichang lui communique son parfum. Le tout se conserve environ 6 mois. Il ne faut pas laisser les écorces mariner plus longtemps dans l’huile car le tout peut tourner, comme avec toute marinade de tissus spongieux dans l’huile.

Citron ichang au jardin : résistant au froid, au calcaire un peu moins

Ce citron shangyuan a pour lui une des meilleures résistances au froid : jusqu’à – 15 °C une fois bien installé ! Il faut le protéger les premières années car la tige est encore fine et peut éclater sous l’effet du gel. C’est un arbuste qui pousse sans rester trop poussif, mais ce n’est pas un eucalyptus non plus. Son point faible est sa sensibilité au calcaire car il chlorose là où le pH dépasse 7. Il faut donc lui apporter un amendement acidifiant lorsque cela se produit : soufre en poudre, sulfate de fer ou, plus naturel, compost maison avec aiguilles de pin.

Terminons enfin avec son nom, ichang. Car Ichang, alias Yichang, est une localité chinoise de la province du Hubei. Le citron ichang viendrait du Japon mais est un hybride du vrai ichang (Citrus ichangensis).

Nos plants sont issus de semis et ne sont pas greffés.

 

 

bandeau_separateur

 

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer