Palmetto des Bermudes – Sabal bermudana (S. brazoria)

le fameux sabal géant de la pépinière, alias Sabal bermudana ou Sabal brazoria. Un superbe palmier aux feuilles géantes, de couleur bleu-verte, au feuillage exotique et plutôt bien résistant au froid. Et il pousse plus vite que d’autres Sabal ! En savoir plus.

6.0020.00

Effacer

Sabal bermudana est le fameux palmetto géant de la pépinière, un palmetto hybride qui a aussi circulé sous le nom de Sabal x brazorisensis, le sabal Brazoria. Nous avons eu du mal à faire le tri dans les semis de nos prédécesseurs mais nous sommes heureux de pouvoir proposer ce palmier en petit sujet et donc à petit prix ! A la pépinière, nos prédécesseurs ont toujours appelé Sabal bermudana ce palmier aux feuilles géantes, à la parenté incertaine. Nous conservons le nom de Sabal bermudana mais Sabal x Cazeneuve serait plus adapté. C’est en tout les cas un hybride.

Sabal bermudana ou Sabal brazoria, en tout cas une belle plante

Le palmetto hybride du comté de Brazoria a une génétique hybride, comme le nôtre. Ce palmetto des Bermudes est en tout cas une magnifique plante, de grand développement. Ce sabal brazoria-bermudana pousse assez lentement les premières années mais il se rattrape par la suite, surtout s’il est arrosé. Ce sabal fait partie des palmiers caulescents, c’est-à-dire qu’il forme un stipe (un tronc) aérien et non pas souterrain, même s’il forme un rhizome les premières années. Tous les sabal ne forment pas un tronc et il en existe qui ne dépassent jamais le stade de la rosette à  fleur de terre (ou alors, après 50 ans…).

Le palmetto des Bermudes, un teint d’ardoise

D’abord bleues-vertes avec une pointe de gris, ses feuilles prennent une teinte vert mat. La couleur diffère selon les deux faces : vert bleuté sur le revers, vert franc sur la partie supérieure. Les palmes adultes sont de grands éventails de plus d’un mètre de large et un peu tordu. Les botanistes désignent ce type de feuille comme fortement costapalmée, c’est-à-dire que la nervure centrale de la feuille, surtout lorsqu’on l’observe au revers, est large et longue. Elle l’est si bien que la feuille semble se tordre un peu selon les caprices de cette nervure courbée. L’effet est incroyablement exotique. Comptez tout de même 10 à 15 ans avant de voir se former le stipe. Dans une terre riche et bien arrosée de mai à septembre, la croissance sera optimale. En sol sec ou sans arrosage, Sabal bermudana sera aussi beau mais bien plus lent.

Sabal « bermudana », des tropiques aux terres nordiques

Malgré son indéniable origine tropicale, ce Sabal résiste bien au froid. A -10°C, les dégâts seront très minimes, comme quelques marques sur les feuilles. En deçà, ce palmier n’est pas le mieux armé : à -15°C, il perd ses feuilles, qu’il reforme durant l’année qui suit. Il vaut mieux le cantonner aux régions où les hivers ne sont pas trop conséquents, comme la frange côtière jusqu’au long de la mer du Nord et le Sud de la Loire.

A la différence d’autres Sabal, ce Sabal « bermudana » accepte assez bien la culture en pot durant les premières années. Mais il faudra prévoir un gros litrage (45 à 70 litres).

A savoir : plante disponible en taille plus grande et jusqu’à 3 m de haut sur place à la pépinière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer