Strelitzia nicolai – faux arbre du voyageur

Promo !

Strelitzia nicolai – faux arbre du voyageur

Apportez de la luxuriance en intérieur avec Strelitzia nicolai, le faux arbre du voyageur. Lustré, facile, solide, mais pas résistant aux gelées.

24.00 18.00

En stock

En stock

Strelitzia nicolai, le faux arbre du voyageur, est un cousin de l’oiseau de paradis (Strelitzia reginae). Mais c’est un cousin XXL. Attention : c’est une plante d’intérieur ou de climat vraiment très, très doux !

Strelitzia nicolai, pas tout à fait un arbre

Le faux arbre du voyageur a des feuilles d’un vert lustré, épaisses, en forme de spatule. Elles ont disposées en éventail. D’ailleurs, c’est cette forme d’éventail bien rangé que gardera toute sa vie cette plante toute sa vie. Les feuilles de Strelitzia nicolai sont de plus en plus hautes, pour atteindre jusqu’à 2 m de haut et même plus, selon la taille du pot dont la plante disposera. C’est un lointain cousin du bananier mais le rythme est un peu le même.

L’éventail se garnit au fur et à mesure mais il faut compter une dizaine d’années pour que le tout forme un tronc à la base. Ainsi, dans un grand pot (et une grande pièce), l’éventail de Strelitzia nicolai monte sur un tronc, comme le vrai arbre du voyageur (Ravenala madagascariensis), mais à une dimension bien plus petite.

De la lumière et pas de froid pour Strelitzia nicolai

Le faux arbre du voyageur ne supporte pas les gelées. À -3°C, toutes les feuilles ont grillé, malgré leur texture si coriace qu’on les dirait en  polyéthylène haute densité (PEHD) ! Comme quoi, la résistance au froid n’est pas une affaire de texture de feuille, mais bien de génétique ancrée au plus profond des cellules de la plante. En revanche, tant que les températures ne descendent pas en dessous de 0°C, Strelitzia nicolai se moque bien de passer l’hiver à 1°C ou à 20°C, ce qui est bien pratique en intérieur; Vous pouvez partir en coupant le chauffage si les voisins du dessous sont chez eux, la plante passera Noël sans souci !

Strelitzia nicolai a aussi besoin de lumière. Non pas qu’il lui faille le plein soleil (elle supporte très bien les pièces trop lumineuse et à l’air sec), mais il lui faut assez de lumière pour se maintenir. Près d’une baie, où elle surmontera les autres plantes d’intérieur, elle sera parfaite.

Prise de bec pour la floraison de Strelitzia nicolai

Comme l’oiseau de paradis, Strelitzia nicolai fleurit en une étrange fleur faisant penser à un long bec. Mais il est blanc-crème et bleu, sans l’orange caractéristique de l’oiseau de paradis. Il faudra là aussi attendre un moment avant de voir surgir cette étrange fleur, qui dure des mois et des mois. Pour les jardiniers patients !

 

bandeau_separateur

Comment cultiver Strelitzia nicolai, le faux arbre du voyageur

Taille adulte : jusqu’à 5 m pour les sujets en pleine terre (Côte d’Azur), 2 à 3 m pour les sujets en pot.

Exposition : mi-ombre ou soleil, soit plus de lumière qu’un philodendron, par exemple.

Sol : humifère, assez drainant. Un terreau standard convient.

Plantation : toute l’année (en pot et en intérieur).

Adore… être sorti dehors à l’ombre ou à la mi-ombre, pour que la pluie d’été décrasse le feuillage.

Déteste… être poublié dehors en automne alors qu’il va geler ! Et la soucoupe toujours pleine d’eau sous le pot, la plante ne raffole pas non plus (on allait dire qu’elle ne le kiffe pas).

Le truc pour le réussir : offrez-lui un pot plus haut que large, car la plante a des racines encombrantes qui lui servent de réserve d’eau intégrée (pas bête, ce strélitzia !). N’hésitez pas à laisser la plante à l’étroit en repoussant d’un an ou deux le rempotage.

Espacement : 2 m.

 

 

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer