Salvia Newe Ya’ar – sauge hybride

Promo !

Salvia Newe Ya’ar – sauge hybride

Grisez-vous avec la sauge Newe Ya’ar, un hybride vigoureux, ultra aromatique et résistant à la sécheresse. Résiste à -10°C.

 

9.00 8.00

En stock

En stock

Plus d’infos sur la sauge hybride ‘Newe Ya’ar’

La sauge hybride Newe Ya’ar est une sauge arbustive XL, vigoureuse et très déco, mais pas que. Cette sauge est parfois désignée sous une orthographe un peu différente, Salvia Neve Ya’ar ou encore Salvia fruticosa ‘Newe Ya’ar’.

Newe Ya’ar, la sauge hybride qui grise

Cette sauge arbustive fait plus dans le feuillage que dans la floraison. Elle porte en effet un abondant feuillage argenté. Ses feuilles ont une forme en pointe de lance (elles sont lancéolées, donc). Modeste la première année, le buisson prend de l’ampleur jusqu’à former une boule atteignant 1,20 m de haut pour autant de large. En sol riche et en situation favorable, voilà la plante qui peut former des tiges plus longues encore, jusqu’à 1,80 m, qui retombent et donnent une envergure de presque 2 m à l’ensemble. On vous avait prévenu, c’est une sauge à la testostérone !

Le feuillage est d’un gris lumineux, uniforme, que la floraison, rose pâle, ne vient pas gâcher. Sa forme rappelle celle de la sauge officinale mais une courbé. Car c’est un hybride. Et en bon hybride, la plante ne se ressème pas.

La sauge arbustive hybride, le meilleur des deux

La parenté exacte de cette sauge n’est pas claire. Car s’il s’agit d’un hybride entre la sauge officinale et la sauge arbustive (Salvia fruticosa), il semblerait que ce soit entre des clones bien particuliers de chacune de ces deux espèces. Plusieurs hybrides en sont nés mais seul un a été sélectionné et analysé, le clone n°4. Newe Ya’ar combine la rusticité d’une souche dalmatienne de la sauge officinale avec la richesse en huiles essentielles d’une forme orientale de la sauge arbustive.

Newe Ya’ar, la sauge qui va à l’essentiel (les huiles)

La sauge ‘Newe Ya’ar’ est riche en huiles essentielles, particulièrement en manool, un composé très actif sur le plan cellulaire, au moins in vitro. Le manool représente 20 % des huiles essentielles de la sauge Newe Ya’ar, au moment de la floraison. Cette plante est également riche en sesquiterpènes (humulène et caryophyllène).

Le jeune feuillage en été ou pour toute la plante en hiver montre des taux plus importants de thuyone et de camphre. L’odeur rappelle alors celle de l’armoise, ce qui n’est pas étonnant compte tenu de la teneur en thuyone de cette dernière. Autant dire que cette sauge est une vraie usine chimique !

Contre tes mauvaises herbes, prends sauge dit le proverbe

La teneur en huiles essentielles de la sauge Newe Ya’ar en fait une plante de jardin très active en matière d’allélopathie et rien ne peut pousser sous cette plante. Même le chiendent finit par renoncer et il faut prendre garde à ne pas mettre de plantes fragiles à côté de la sauge Newe Ya’ar. C’est aussi pour ça qu’on l’aime : on la plante comme on envoie un baroudeur en terrain hostile et la plante emploie la force de la nature pour faire place nette. Mais ce n’est vrai qu’en sol bien drainé.

Pour ceux qui désirent réaliser des plantations en grande quantité, nous pouvons proposer un tarif spécial pour des quantités supérieures à 50 unités (culture spéciale sur commande). Se renseigner.

 

 

 

bandeau_separateur

Comment cultiver ‘Newe Ya’ar’, la sauge arbustive hybride

Taille adulte : plus de 1 m de large et de haut, pas loin du double en terre riche et en bonne situation.

Exposition : plein soleil. Nous l’avons vue une fois à l’ombre, où franchement elle faisait de la peine.

Sol : drainé, même très calcaire ou rocheux.

Plantation : toute l’année en climat doux, mieux de mars à juin en climat frais.

Adore… les terres ingrates (terre à vigne, remblais), dures comme tout en été.

Déteste… l’humidité stagnante et encore plus en été. La conjonction d’une terre détrempée et d’une canicule peut tuer la plante.

Le truc pour le réussir : en climat humide, plantez cette sauge Newe Ya’ar sur un talus ou une butte. En sol léger, enterrez le collet sur quelques centimètres afin d’encourager la base à former plus de racines. Ne taillez jamais cette sauge en automne, toujours au printemps (comme pour toutes les sauges).

Espacement : 80cm.

 

 

 

Vous aimerez peut-être aussi…

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer