Sabal minor Cherokee, palmetto de Cherokee

Sabal minor Cherokee, palmetto de Cherokee

Profitez des palmiers en toute région grâce à Sabal minor Cherokee, un palmetto nain particulièrement résistant au froid, et pas encombrant. En savoir plus.

7.00

En stock

En stock

Sabal minor Cherokee, palmetto de Cherokee

7.00

Profitez des palmiers en toute région grâce à Sabal minor Cherokee, un palmetto nain particulièrement résistant au froid, et pas encombrant. En savoir plus.

En stock

UGS : sabmincherook Catégorie : Étiquette :

Intéressante espèce par sa rusticité, le palmier de Guadalupe, Brahea edulis, fait partie des palmiers injustement méconnu. On lui prête une résistance allant jusqu'à-12°C et moins, ce que est sans doute sous-estimé.

Brahea edulis, la palme du vert

Ce palmier, reconnaissable à ses palmes d'un vert vif lumineux, est réputé le plus rustique du genre Brahea. Or Brahea armata, le palmier bleu, a de notre expérience montré plus de résistance que les Butia. On peut donc s'attendre à ce qu'un Brahea edulis endure -15° sans dégât fatal, une fois bien installé et en bonne santé bien sûr. Du côté esthétique, Brahea edulis se repère à ses palmes plissées qui le feraient presque passer pour un Sabal, à la couleur près. Il pousse relativement lentement mais forme un stipe s'élevant de façon régulière, perdant vite ses restes de pétioles pour montrer une écorce grise et striée. Ses fruits sont comestibles mais il faudra être un peu patient pour les déguster.

Ce n'est pas le palmier auxquels penseront en premier les jardiniers néophytes, mais c'est assurément une valeur à découvrir, doublée d'une bonne idée de cadeau pour un amateur. Vous êtes prêt ?

Informations complémentaires

Poids1.00 kg
Résistance au froid

Intérêt

, ,

Taille de la plante expédiée

Type de plante

Sabal minor Cherokee est un palmier entré dans la compétition du top 5 des palmiers les plus résistants au froid. Il a en effet été trouvé aux confins de l’Alabama, dans un endroit vraiment  pas chaud.

Sabal minor Cherokee, très au nord

Ce palmetto a été remarqué il y a une trentaine d’années dans le comté de Cherokee en Alabama, en pleine Bible Belt (ce qui en soi n’a sans doute pas beaucoup d’influence sur la rusticité du palmier). Cette population est considérée comme étant la plus septentrionale des populations naturelles de palmiers aux États-Unis… et donc dans le monde, excusez du peu. Pour un compte-rendu de l’étendue de cette population, un article de 2008 est disponible ici.

 

Sabal minor Cherokee, le dur à cuire… qui ne gèle pas

La rusticité de Sabal minor ‘Cherokee’ est au moins équivalente à celle de McCurtain et pour nous, jardiniers européens, la différence ne se remarquera sans doute pas. Aux États-Unis, cette souche a survécu à -23°C, en perdant ses palmes, la plante ayant formé de nouvelles palmes à partir du point de végétation situé sous le niveau du sol. À -17°C, aucun dégât n’est observé sur les plantes bien installées (sujets cultivés depuis plus de 5 ans en pleine terre).

Pour nous, Cherokee établit un nouveau standard, bien supérieur à ‘Louisiana’ et dont nous arrêterons d’ailleurs la production au profit de Cherokee, adapté à un plus grand nombre de régions européennes.

Un palmetto un peu plus petit

Si le palmetto nain, Sabal minor, n’est déjà pas réputé pour sa grande taille par rapport à d’autres et aux hybrides, Sabal minor ‘Cherokee’ fait vraiment dans le petit palmier, puisque sa taille habituelle est de 1,50 à 2 m en culture. Les très vieux sujets (plus de 20 ans) peuvent sans doute dépasser cette hauteur, en formant un petit stipe de 50 cm à la base des feuilles. Mais pour en arriver là, il faut regarder passer un bon nombre de printemps.

Comment employer Sabal minor Cherokee au jardin ?

C’est un adorable palmier, au feuillage particulièrement exotique, à utiliser comme une plante vivace à grande feuillage, idéal pour un arrière-plan de massif. Il est idéal en sous-bois humide, en bord de rivière car il peut pousser les pieds dans l’eau et ne craint pas les inondations. C’est un bon compagnon des cannas, fougères de lieux frais, du Tetrapanax, des graminées XXL, etc.

Comment cultiver Sabal minor Cherokee, palmetto de Cherokee

Taille adulte
1,5 m à maturité (fleurit bien avant), peut atteindre 2,5 m en conditions favorables. S’étend peu en largeur (1,5 m).

Exposition
mi-ombre dans l’idéal. C’est un palmier qui végète à l’ombre (mais qui résiste dans ces conditions). Au soleil, il pousse mais a tendance à prendre une teinte olivâtre pas toujours appréciée.

Sol
Riche et profond, dans tous les cas, même un peu calcaire.

Plantation
Mars à novembre, toute l’année en climat doux.

Adore…
Les situations de sous-bois clairs et humides : là où il y a du saule, il peut souvent y avoir du palmetto nain. Adore aussi les fossés ombragés, au pied d’arbres hauts qui filtrent une partie du soleil.

Déteste…
Les sols superficiels : il lui faut au moins 50 cm de sol pour se développer correctement car il forme un saxophone, ce rhizome particulier car enterré sur les deux tiers de sa longueur, au milieu.

Le truc pour le réussir
Nos plants étant petits, il n’est pas conseillé de les planter tels quels au jardin, mais de les faire grossir pendant quelques temps (2 à 3 ans) en pot) avant installation. Installez-le dans un trou décompacté très en profondeur et empli de bonne terre, en laissant affleurer le collet (la partie située à la base des palmes).

Espacement
1,5 m.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer