Polygonum chinense var ovalifolium – Renouée de Chine

C’est à l’automne que Polygonum chinense, la renouée de Chine, réveille les massifs. Une plante vivace pas envahissante, pas compliquée. En savoir plus.

Intérêt :

couleurs d'automne,floraison tardive

Taille de la plante expédiée :

touffettes en pot de 1,3 l

Type de plante :

vivace caduque

9.00

En stock

Aucun risque d’être envahi avec la renouée de Chine ! Polygonum chinense var. ovalifolium est une renouée qui met de la couleur en automne mais qui ne s’étend guère. On la rencontre en Grande-Bretagne sous le nom de Persicaria ‘Indian Summer’ (bien qu’il ne s’agisse pas d’une variété horticole);

La renouée de chine, la couleur de fin d’été

Si les colchiques marquent le raccourcissement des jours, Polygonum chinense le fait plus sûrement encore, en commençant à fleurir pour ne s’arrêter qu’aux premières gelées. Si ses fleurs ne sont pas très grosses, on apprécie le raffinement de ses inflorescences d’un rouge cerise, en petits glomérules portés tout au bout des tiges, et bien mis en valeur par le feuillage. C’est une plante vivace ravissante, qui met de la couleur sans trop en afficher. Avant cela, la plante aura formé un feuillage arrondi et se terminant en pointe, s’étalant en tiges arquées longues de 80 cm environ pour une hauteur de 60 cm.

La sagesse de Polygonum chinense var. ovalifolium

La renouée de Chine forme une touffe qui ne drageonne pas et s’étend très lentement. Elle n’a rien à voir avec la renouée du Japon ni avec les persicaires (Persicaria amplexicaulis) qui s’étalent et étouffent leurs voisines dans les massifs. Ce n’est pas non plus un couvre-sol comme d’autres persicaires, mais elle fera bon ménage avec ces dernières. (Savez-vous d’ailleurs que nous proposons aussi des vivaces couvre-sol ?). Avec Polygonum chinense var. ovalifolium, on est en sécurité car la plante est raisonnable. Elle n’est d’ailleurs pas d’une rusticité à toute épreuve.

En effet, dès que les températures descendent en dessous de -5°C, les tiges sont rabattues jusqu’au niveau du sol. Il faut donc lui offrir un sérieux paillage dans les régions  hivers froids. L’idéal est de la couvrir de feuilles mortes après la Toussaint, lorsque le feuillage de la renouée de Chine commence à décliner. Elle repartira au printemps depuis la souche.

Comment cultiver la renouée de chine, Polygonum chinense var ovalifolium

Taille adulte
60 cm de hauteur pour autant de large.

Exposition
Mi-ombre ou ombre mais pas trop dense, supporte un peu de soleil si le sol est frais.

Sol
Riche en humus, jamais très sec en été.

Plantation
Avril à septembre de préférence. Tient longtemps en pot.

Adore…
La compagnie des asters, des carex et des fougères, avec qui elle forme une association parfaite. Et le mariage avec les autres renouées, évidemment.

Déteste…
La sécheresse complète en été, bien qu’elle puisse se mettre en repos en cas de coup dur.

Le truc pour le réussir
La couche de feuilles mortes après les premières gelées, qui protègent la souche et nourrissent la plante au printemps (elle ne craint pas les limaces).

Espacement
60 cm.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer