Polygonum capitatum – Renouée rampante

Polygonum capitatum – Renouée rampante

Déroulez le tapis rose avec Polygonum capitatum, la renouée à petite tête ronde. Un joli couvre-sol fleurit qui ne dépasse pas 15 cm de haut. En savoir plus.

5.00

Poids 0.8 kg
Résistance au froid

Intérêt

,

Taille de la plante expédiée

Type de plante

En stock

En stock

La renouée rampante, Polygonum capitatum alias Persicaria capitatum, est une très bonne plante de jardin pour les climats froids ou un peu gélifs. Comme toute renouée, c’est un couvre-sol sans rival.

Petites têtes sur tapis vert pour Polygonum capitatum

Pas plus haute que 10 cm, Polygonum capitatum a pour ambition de couvrir le monde. Du moins c’est un peu l’impression que donne cette petite plante qui forme un tapis uniforme et qui laisse peu de place pour les mauvaises herbes. Et c’est pour ça qu’on l’aime bien, parce qu’elle désherbe pour nous. Polygonum capitatum forme de petites feuilles placées contre le sol, d’où n’émergent que les inflorescences, en petites boules roses. Le feuillage est marqué d’un “V” marqué au soleil mais peu visible lorsque la plante pousse à l’ombre.

Le froid et le sec, les deux ennemis de Polygonum capitatum

La renouée à petites têtes roses s’étend et se ressème là où elle se plaît, pour former une carpette très large. Mais elle sera limitée dans on ambition par le froid, qui grille les feuilles à partir de -7°C. Elle repart jusqu’à -12°C, mais en dessous de cette température, c’est de graines qu’elle réapparaîtra l’année suivante. La sécheresse est aussi l’autre limite de cette plante. S’il fallait en apporter un troisième, ce serait l’ombre : au pied des arbustes où rien ne veut pousser, ce n’est pas Polygonum capitatum qui s’y risquera. Ainsi, implanter cette renouée entre des arbustes qu’on n’a pas envie de désherber ou entre des arbustes et la pelouse restent l’un des meilleurs emplois de cette plante. Nous l’employons aussi pour garnir des pieds d’escalier et ce genre de transition que bien peu de plantes acceptent de coloniser…

La renouée rampante à la conquête du monde

En zone tropicale, la renouée rampante, Polygonum capitatum, peut devenir une peste, aussi bien qu’Erigeron karvinskianus, la marguerite vivace. À la Réunion par exemple, les deux couvrent de grandes surfaces et on se gardera bien de les y planter. Chez nous, ce genre de problème ne se pose pas, puisque le froid hivernal la… refroidit.   bandeau_separateur

Comment cultiver la renouée rampante, Polygonum capitatum (Persicaria capitatum)

Taille adulte 10 à 20 cm de haut, peut monter un peu plus lorsqu’elle “grimpe” le long d’une paroi. S’étend jusqu’à 1 m de large, par marcottage (enracinement des tiges touchant le sol).

Exposition mi-ombre dans l’idéal. Supporte le plein soleil en sol frais, mais pousse aussi à l’ombre.

Sol frais et humifère, même mal drainant ou pauvre.

Plantation Avril à septembre, toute l’année en région douce (zone côtière).

Adore… Les pieds de murs frais où elle peut profiter de la moiteur du sol et prendre un bain de soleil.

Déteste… Les talus arides, où elle disparaît en plein été.

Le truc pour le réussir Installez la plante de façon à ce que les tiges arrivent à ras du sol. Vous pouvez un peu enterrer le centre de la touffe. Limitez de temps à autre (deux à trois fois par an maximum) si elle prend trop de place en largeur. Pour tenir le sol sans mauvaises herbes, installez-la en même temps que les végétaux que vous souhaitez tenir propre.

Espacement 20 cm.

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer