Prunus incisa Kojô no Mai – cerisier bonsaï

Prunus incisa Kojô no Mai – cerisier bonsaï

Mettez du charme en pot comme au jardin avec le cerisier bonsaï, Prunus incisa Kojô no Mai. Il est beau à toutes les saisons !

 

15.00

En stock

En stock

Prunus incisa Kojô no Mai, le cerisier bonsaï, est aussi appelé cerisier du mont Fuji. C’est un excellent petit arbuste, tout mignon, toujours joli, et sans entretien !

Kojô no Mai, un cerisier nain

Cette forme du cerisier à fleur est une belle trouvaille d’un arbuste déjà populaire au Japon. Kojo no Mai a un port naturellement compact, à cause de ses rameaux formant comme des zig-zag. Tiens, cela nous rappelle le sophora bonsaï, mais il n’y a pas de rapport entre les deux. Ils ont juste en commun d’offrir un look zen et contemporain. Le cerisier bonsaï n’est pas si petit : il peut atteindre 1,50 m de haut et même plus sur des sujets vénérables. Il se taille très bien (après la floraison).

Quatre saisons pour Kojo no mai

Impossible de trouver une époque de l’année où le cerisier bonsaï n’est pas intéressant. Au printemps, il offre bien sûr cette légère floraison rose. En été, il se pare se de petites feuilles dentées. D’ailleurs, Prunus incisa tire son nom des toutes petites dents qui borde ses feuilles. En automne, Kojo-no-Mai prend des couleurs sublimes, orangées. Et lorsqu’il a perdu ses feuilles, on admire l’entrelacs de ses rameaux. Sous un givre ou de la neige, c’est magnifique !

Entretien du cerisier nain

Le cerisier bonsaï est fait pour la pleine terre comme la culture en pot. Il faut veiller à l’arroser les premières années, en pleine terre. En pot, s’il subit un oubli d’arrosage un peu prolongé, il perd ses feuilles pour se protéger, mais en forme d’autres aussitôt (parce que vous aurez repris les arrosages dès que vous aurez vu le problème). La plante résiste parfaitement au froid, même en pot. Aucune taille n’est nécessaire, sauf si vous voulez limiter au maximum son développement. C’est en avril qu’il faut le faire, plutôt en retirant une branche entière ou en coupant au niveau dune ramification, mais pas en plein milieu.

Kojô no Mai, le vol du papillon

Selon la légende, il aurait été découvert par un certain Akaike qui grimpait sur les flancs du mont Fuji. Transplanté, l’arbre d’origine aurait péri mais on aurait eu le temps de le multiplier avant. Aucune source n’a permis de recouper cette histoire racontée partout. Et même son nom, ‘Kojô no Mai’ est étrange. Car c’est amusant de voir les traductions qu’on lui prête : danse autour du lac, vol de papillon, ballet de papillons, etc. Un peu de marketing à la sauce nippone, mais qui vaut mieux que ‘Pink Kiss’ (“Baiser Rose”) ou ‘Thing’s Delight’ (“ravissement de Machin-chouette”). Pour rajouter du piquant, cette variété ne semble pas très cultivée au Japon où on lui préfère d’autres cerisiers nain (mamezakura).

Bref, ‘Kojô no mai’, un excellent cerisier nain à fleurs, bon pour les 4 saisons, et aussi pour broder des histoires !

 

 

 

bandeau_separateur

Comment cultiver Prunus incisa Kojô no Mai, le cerisier bonsaï

 

Taille adulte : jusqu’à 1,50 m et plus, au bout de 10 à 15 ans. Peut sans doute devenir plus grand encore, en pleine terre.

Exposition : soleil ou mi-ombre. Il tient à l’ombre mais son port est un peu moins joli à notre avis.

Sol : tout sol lui convient. Il a une préférence pour les sols plus riches en matière organique et pas trop secs en été.

Plantation : possible toute l’année.

Adore… le compost mûr et les arrosages en été, surtout s’il est cultivé en pot.

Déteste… le taille-haie. Dès que vous passez cet engin sur le cerisier nain, alors quelque part, quelqu’un torture un chaton. S’il vous plaît, ne torturez pas les chatons, ne taillez donc pas Prunus incisa Kojo no mai au taille-haie ou à la cisaille ! Sérieusement, cet arbuste est fait pour garder un port naturel et toute taille qui ne le respecte pas déforme l’arbuste.

Le truc pour le réussir : arrosez-le toutes les semaines en été, sauf si le terrain est frais. En pleine terre, préservez l’arbuste de la concurrence durant les premières années, le temps qu’il s’installe. En pot, apportez un engrais liquide en mars, avril, mai et juin.

Espacement : 2 m.

 

 

 

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer