Manihot grahamii – manioc vivace, manioc arbustif

Découvrez Manihot grahamii : un véritable manioc, luxuriant, costaud et résistant au froid. Et il pousse vite ! En savoir plus.

Intérêt :

feuillage exotique,mellifère

Taille de la plante expédiée :

plants de 30 cm environ

Type de plante :

arbuste à feuilles caduques

12.00

En stock

Manihot grahamii, le manioc vivace, est un authentique manioc, comme celui que l’on consomme. Il provient du sud des États-Unis, où il forme un gros arbuste, presque un petit arbre. Chez nous, il prend de belles dimensions et c’est une plante à feuillage qui va devenir aussi indispensable que le Tetrapanax ou l’herbe à feuilles de palmier.

Manihot grahamii, un costaud aux airs de tropiques

Le manioc vivace se distingue surtout par son feuillage découpé, rappelant des plantes tropicales comme les Jatropha ou les Schefflera, avec lequel certains de nos clients le confondent au premier coup d’œil. Mais Manihot grahamii est bien plus facile. D’abord, il résiste jusqu’à -10°C au moins, et sans doute bien moins avec un bon paillage. Les premières années, ce manioc est rabattu au niveau du sol par les gelées et son tronc s’épaississant, il repart de plus en plus haut. Nous le taillons en têtard, c’est-à-dire toujours au même niveau, pour profiter d’un tronc bien formé et d’une boule de feuillage large. Mais le feuillage n’est pas le seul intérêt de Manihot grahamii.

Du miel de tapioca

Sa floraison, verte, attire les abeilles comme peu de plantes au jardin. Dès les premières lueurs, le manioc vivace nourrit les butineurs qui se relaient jusqu’en milieu de matinée, moment à partir duquel les réserves des fleurs sont épuisées jusqu’au lendemain. Manihot grahamii se ressème de temps en temps, sans devenir envahissant. Toutefois, par mesure de sécurité, on veillera à ne pas le laisser former de graines à proximité de milieux naturels sensibles, comme pour toute autre plante cultivée, d’ailleurs.

Peut-on manger Manihot grahamii ?

En théorie, oui. Arrachez la plante, récupérez les racines, râpez-les puis rincez les miettes râpées trois fois à l’eau claire. Cuisez les miettes à l’eau salée, rincez-les et cuisez-les à nouveau. Vous obtenez du tapioca, fade comme pas permis, dont les enfants ne voudront pas dans leur soupe, et vous aurez perdu la plante. Mais si vraiment dehors, c’est la guerre, alors pourquoi pas…Sinon, oubliez toute idée culinaire à propos de cette plante qui pour nous, n’est qu’ornementale !

Comment cultiver Manihot grahamii, le manioc vivace

Taille adulte
3 m et jusqu’à 4 mètres en théorie, ne dépasse pas 2 m de large

Exposition
Soleil ou mi-ombre, supporte de ne pas recevoir de soleil une bonne partie de la journée.

Sol
Frais et profond : c’est une plante gourmande qui aime les terres riches.

Plantation
Avril à août dans l’idéal, mais peut rester en pot en attendant la plantation.

Adore…
Un paillis généreux au printemps, qui garde la fraîcheur au pied et enrichit le sol en humus, dont il se nourrit avec avidité.

Déteste…
Les sols pierreux et maigres, où il végète. Mieux vaut alors le garder en pot.

Le truc pour le réussir
Taillez-le assez court chaque année au moment où il débourre, vers le mois d’avril. Vous pouvez aussi le rabattre au niveau du sol pour obtenir des feuilles énormes (30 cm de large) mais il fleurira moins et plus tard.

Espacement
2 m.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer