Figuier afghan – Ficus johannensis

Figuier afghan – Ficus johannensis

A vous l’exotisme de l’Afghanistan avec Ficus johannensis, le figuier afghan. Un figuier aux jolies feuilles, et aux tiges colorées.

15.00

Poids3 kg
Résistance au froid

Intérêt

Taille de la plante expédiée

Type de plante

En stock

En stock

Le figuier afghan, Ficus johannis subsp. afghanistanica, est la forme sauvage du figuier ‘Ice Crystal‘, avec un port très différent.

Ficus johannis alias Ficus afghanistica, un figuier sauvage

Au sein du genre Ficus, notre figuier classique, Ficus carica, possède quelques cousins d’Asie Centrale qui lui ressemblent comme un frère. Ainsi, chez Ficus johannis subsp. afghanistanica, on y reconnaît quelque chose de très familier et à la fois, de bien différent. Les feuilles ont un bord denté et non pas lobé. Les tiges sont dorées, le port est trapu. La souche qui vous est proposée ici est une vieille forme, présente dans les collections européennes depuis plusieurs dizaines d’années, et qui, à l’origine, nous venait du jardin de la roche Fauconnière, du temps du Docteur Favier à Cherbourg. (Le temps passe, en effet.)

Un vrai figuier d’Afghanistan

Par rapport à ‘Ice Crystal’, la souche qui vous est proposée ici est de croissance plutôt lente. Ses tiges âgées d’un an et moins sont franchement jaunes. Ce qui ne manque pas d’intérêt en hiver. Il produit de petites figues, jaune-beige, que l’on sèche comme certaines variétés telles que ‘Petite Grise’. Ca craque sous la dent ! Mais c’est un bonheur rare car il fructifie très peu.

Pour petits jardins ou en pot

Ficus johannis subsp. afghanistanica semble plus heureux à la mi-ombre qu’au soleil. Ses rameaux sont plus fins que le figuier classique. Nous connaissons un sujet de 20 ans et qui n’a pas plus de 3 m de haut ! En pot, il fera un formidable sujet pour démarrer un bonsaï, avec plus de caractère qu’un simple figuier.   bandeau_separateur

Comment cultiver le figuier afghan, Ficus johannensis

Taille adulte : plus de 3 m, mais très lentement. Autant de large. Exposition : soleil, supporte la mi-ombre mais sans enthousiasme. Sol : riche, frais, humifère. Tient au sec mais pousse encore plus lentement. Plantation : mars à septembre dans la plupart des régions, toute l’année en région à hiver doux. Adore… l’eau en profondeur, qui lui rappelle ses montagnes d’origine où la sécheresse n’est qu’apparente. Déteste… les jardiniers impatients, qui veulent le voir faire de l’ombre tout de suite, et les goinfres, car ce figuier n’est pas celui qui va vous offrir des tombereaux de fruits. Le truc pour le réussir : incorporez du compost très en profondeur, dans un trou pas forcément beaucoup plus large que la motte, mais qui incitera les racines à s’aventurer au loin. Espacement : 2 m.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer