Dahlia campanulata – dahlia campanulé

Dahlia campanulata – dahlia campanulé

A vous les clochettes, l’exotisme et l’exubérance avec Dahlia campanulata, le dahlia campanulé, ou dahlia bambou. Un petit dahlia en arbre.

14.00

En stock

En stock

Dahlia campanulata, le dahlia campanulé, est un petit dahlia en arbre venu du Mexique. Il est parfois surnommé dahlia bambou, ce qui est bien vu.

Dahlia campanulata et Dahlia imperialis, ce n’est pas pareil

Avec ses 2,50 m de haut, ses tiges fortes et ses fleurs en grands capitules roses, Dahlia campanulata ressemble un peu à Dahlia imperialis, le dahlia que l’on appelle dahlia en arbre. Normal, les deux appartiennent à la section Pseudodendron du genre Dahlia. Le vrai dahlia en arbre est un grand dahlia, certes très beau mais encombrant et de floraison tardive. Dahlia campanulata, lui, se distingue par plusieurs traits.

Tout d’abord, Dahlia campanulata fleurit tôt, dès le mois de septembre (dès la mi-septembre et jusqu’aux gelées). Il est moins grand mais atteint entre 1,50 m et 2,50 m de haut (exceptionnellement 3 m), avec en général une à trois tiges. Sur le plan botanique, ce sont surtout ses fleurs, campanulées, c’est-à-dire en forme de cloche, qui le distinguent. Ses capitules se disposent naturellement à l’horizontale, lui donnant un air de plante asiatique tout à fait inattendu pour cette mexicaine pur sucre. On la trouve avec des cactées, au pied de laquelle la souche du dahlia s’établit, à l’abri du soleil. Le dahlia pique aussi de l’eau aux agaves, dont les rosettes font ruisseler la pluie jusqu’à la base de la plante.

Un œil rose pour le dahlia campanulé

Dahlia campanulata porte des capitules d’un rose très clair, avec un œil plus foncé. À noter que la production de fleurs sur un même pied est variable, puisqu’on a compté… de moins de 10 fleurs jusqu’à 200 fleurs sur le même pied. La première année de plantation, il ne faut donc sans doute pas trop en demander.

L’autre différence botanique, qui se voit moins, est la taille de ses “genoux”, cette partie renflée à la base des feuilles et que les botanistes appellent pulvinus. Le pulvinus n’est pas une articulation mais un renforcement des tissus pour supporter la prise au vent de la feuille. Chez Dahlia campanulata, le pulvinus est très marqué. C’est même, de tous les dahlias, celui qui a les genoux les plus gros. Dans l’obscurité, on devrait donc pouvoir distinguer ce dahlia des autres, rien qu’au toucher !

Rusticité de Dahlia campanulata

La résistance au froid du dahlia campanulé n’est pas encore bien connue. La plante pousse jusqu’à 2 000 m dans l’état d’Oaxaca, comme un certain nombre de plantes que nous cultivons (certains Nolina et Roldana notamment) et dont la résistance au froid se situe vers les -12°C. Un bon paillis sur la souche devrait suffire en région où les hivers ne sont pas trop rudes. La souche forme de volumineuses racines (de 2 à 6 kg), et a vocation à rester en pleine terre, plutôt qu’à être arraché chaque année. Les campagnols ne semblent pas faire trop de dégâts sur la souche (on a testé pour vous !).

Si vous voulez garder ce dahlia en contenant, pas de problème, mais voyez grand. Visiblement, il est facile à faire fleurir sous abri en hiver.

Attention : en saison, la plante pourra être retaillée si nécessaire pour entrer dans le carton. et en hiver, c’est une plante qui en repos qui vous est envoyée, donc n’attendez pas une plante en feuilles au mois de janvier !

 

bandeau_separateur

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer