Feijoa ‘Mammouth’ – goyave du Brésil ‘Mammouth’

Feijoa ‘Mammouth’ – goyave du Brésil ‘Mammouth’

Combinez exotisme et gourmandise avec Feijoa ‘Mammouth’, la goyave du Brésil à gros fruit. Résiste au froid, partiellement autofertile.

14.00

En stock

En stock

‘Mammouth’ est une variété à gros fruits de la goyave du Brésil, et partiellement autofertile. Mais pour la déco, c’est sans doute l’un des meilleurs. Ce fruit tropical de jardin, Feijoa sellowiana alias Acca sellowiana, porte plusieurs noms : goyave du Brésil, goyave de jardin, goyave rustique, goyave de Montevideo, goyave ananas, etc. Bref, un cousin proche de la goyave, et résistant au froid. Quant à la variété, elle est orthographiée ‘Mammouth’ mais aussi ‘Mammuth’, ‘Mammoth’ ou même ‘Mammout’, et on doit en oublier…

Tout est joli chez le feijoa ‘Mammouth’

Cette goyave du Brésil charme d’abord par son feuillage, arrondi et argenté, compact au point qu’on peut en faire des haies. Mais le printemps venu (en mai, pas avant), l’arbuste dévoile sa nature tropicale, avec ses curieuses fleurs munies de 4 pétales charnus, courbés, rose à l’intérieur et blanc au revers. Il s’en échappe un pinceau d’étamines rouges, comme chez les rinces-bouteille (Callistemon), leur cousin australien. Les gourmands commencent à saliver à ce moment-là car les fleurs de Feijoa sellowiana sont non seulement comestibles, elles sont aussi très agréables en bouche, un peu croquantes et sucrées. Ajoutez-en à une salade de fraises et c’est la surprise assurée autour de la table (ou le moment gourmet si vous êtes tout seul, vous n’êtes pas obligé de partager, après tout ! Mais dans ce cas, rajoutez une pointe de glace artisanale à la vanille et vous nous en direz des nouvelles…).

Un gros fruit savoureux chez Feijoa sellowiana ‘Mammouth’

À la différence des variétés issues de semis (et donc vendues sans nom de variété), le feijoa ‘Mammouth’ se distingue par la taille de ses goyaves, parmi les plus grosses variétés, ce qui a fait son succès. Les baies de la plante peuvent atteindre la taille d’un petit œuf, ce qui n’a rien à envier aux goyaves tropicales. Pour obtenir une récolte abondante, il vaut mieux disposer de plusieurs pieds, et encore mieux, à mélanger les variétés, comme pour toute variété fruitière. ‘Mammouth’ est partiellement autofertile, ce qui veut dire qu’un seul pied peut déjà donner des fruits, mais en moindre quantité bien sûr.

Le feijoa, pour la fleur ou les douceurs ?

Le fruit de la goyave du brésil a une saveur très marquée, à la fois de goyave mais aussi de résine. Trop mûr, lorsque le fruit devient blet, c’est même presque trop fort. La saveur du feijoa est toujours un sujet de débat. Les fruits se dégustent à la cuillère, comme un kiwi, ou plus souvent, après transformation comme la confiture de vieux garçon (quel nom…), les sirops, sorbets, gelées, etc. On peut aussi en faire un rhum arrangé à la goyave, mais ce coup-ci avec des goyaves du Brésil

Résistance au froid du feijoa ‘Mammouth’

Feijoa sellowiana, de façon générale, est un arbuste tropical qui n’a froid aux feuilles ni aux racines. Nous avons vu un sujet repartir de souche après un bon coup de froid à -19 °C, en terrain drainé. Jusqu’à -10 °C, la plante ne montre de toute façon aucun signe et c’est à partir de -14 °C que les feuilles pourront commencer à roussir sur les bords. Car plus que le froid, c’est le vent d’hiver et la terre mal drainée que craint cet arbuste.

Chose intéressante, une fois installé en pleine terre, c’est une plante résistante à la sécheresse. Mais là, il ne faut pas espérer récolter des goyaves de taille mammouth, sans eau…

 

 

 

 

bandeau_separateur

Comment cultiver Feijoa sellowiana ‘Mammouth’, la goyave du Brésil ‘Mammouth’

Taille adulte : peut atteindre 3 m au bout de 20 ans ; ne pousse pas de plus de 20 cm en général chaque année. Port en boule, jusqu’à 1,50 ou 2 m de large.

Exposition : soleil. N’aime pas la mi-ombre.

Sol : tout sol lui convient, même calcaire, mais pas trop pauvre quand même.

Plantation : de mars à septembre, dans l’idéal.

Adore… les arrosages improvisés en été. Ce n’est pas la peine de mettre un arrosage automatique au pied du feijoa ‘Mammouth’, mais prendre le relais des orages qui tardent est une très bonne idée.

Déteste… patienter dans son pot pendant des années. On l’a fait avec un feijoa pendant 7 ans et si la plante n’en est pas morte, elle n’a jamais donné de vaillant. En pleine terre, hop ! Ça se métamorphose…

Le truc pour le réussir : le goyavier du Brésil demande une terre bien émiettée à la plantation, quitte à remplacer une partie de a terre par un sol léger (à mélanger dans le trou de plantation). Ne mettez pas de couche de gravier au fond du trou et ayez la main légère sur le terreau de plantation (regardez l’emballage, c’est souvent de la tourbe et des engrais chimiques…). Et soyez patient car un feijoa peut demander deux ans pour bien s’installer.

Espacement : 2 m.

 

 

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer