Colocasia esculenta – taro

Colocasia esculenta – taro

Décorez joliment une pièce d’eau ou vos potées avec Colocasia esculenta, le taro. Un beau feuillage qui joue avec l’eau et la lumière. Résistant jusqu’à -8°C. En savoir plus.

12.00

En stock

En stock

Colocasia esculenta, le taro, est un cousin de l’arum, avec un feuillage super chic. Une belle plante de déco, mais pour sols humides, très humides même.

Colocasia esculenta : taro, dachine, songe ou colocase ?

Le taro est si répandu sous les Tropiques qu’il en a de nombreux noms. On a deux usages de Colocasia esculenta : soit on le mange, plutôt sous les tropiques, soit on le cultive en décoration. Ce sont autant ses tubercules, qui peuvent atteindre une jolie taille (plus de 10 cm de diamètre) que ses feuilles (plus exactement, ses pétioles, que l’on surnomme “bois de songe”), que l’on mange. Sous nos latitudes, ne comptez pas dessus pour remplir vos assiettes, mais plutôt vos massifs. Colocasia esculenta offre en effet une certaine résistance au froid.

Le taro, ou le jeu des feuilles et de l’eau

Les feuilles du taro sont couvertes d’une pruine, c’est-à-dire une couche de cire. (La pruine vient de cette couche claire qui couvre les fruits de la prune, et le mot vient de là.) Les gouttelettes d’eau jouent sur les feuilles de taro et regarder tomber une pluie d’été sur les feuilles de la plante est un vrai petit bonheur. Cela tombe bien car le taro est une plante de sols détrempés, gorgés d’eau en permanence.

Résistance au froid de Colocasia esculenta

La souche que nous vous proposons ici est faite pour le jardin, avec une résistance au froid qui ne pose pas de souci jusqu’à -8°C. C’est sans aucun doute la souche classique que l’on croise dans les jardins humides du Sud-Ouest. En serre, où elle s’échappe par ses stolons, la plante peut atteindre 1 m (et même jusqu’à 1,50 m) dans des conditions d’humidité saturée, de forte chaleur, de plein soleil et de forte fertilisation. En pot et en pleine terre, elle forme une jolie touffe de feuilles de 50 à 60 cm de haut. Elle se réveille tard dans tous les cas : pas avant la mi-avril en pot dans nos serres, et pas avant le mois de mai en extérieur.

 

bandeau_separateur

Comment cultiver Colocasia esculenta, le taro, la dachine, la colocase…

Taille adulte : jusqu’à 1 m en conditions vraiment idéales, pas plus de 60 cm au jardin en général.

Exposition : plein soleil. Supporte une ombre légère, au chaud et à l’humidité.

Sol : riche, humide. Très humide, même. Comme pour les arums d’Ethiopie.

Plantation : mai à août pour une installation en extérieur, mars à octobre pour une culture en pot.

Adore… les mêmes conditions que les papyrus, les cannas et les prêles. Une fange humide et riche.

Déteste… la sécheresse, qui fait dépérir la plante inexorablement.

Le truc pour le réussir : en pleine terre, installez la plante dans une berge baignée de soleil et offrez un engrais à la plantation. Nourrissez tous les printemps sans quoi la souche finit par perdre de la vigueur. Couvrez d’un épais paillis pour protéger la souche, en hiver. En pot, laissez une soucoupe contenant toujours un fond d’eau et apportez un engrais chaque mois, de mai à septembre. En intérieur, gardez près d’une fenêtre pour que le feuillage soit bien coloré.

Espacement : 50 cm.

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer