Trichocereus huascha – Echinopsis huascha

Trichocereus huascha – Echinopsis huascha

Mettez un cierge dans les cactées avec Trichocereus huascha alias Echinopsis huascha, un petit cactus facile, semi-rampant !

15.00

Poids 1.6 kg
Résistance au froid

Intérêt

, ,

Taille de la plante expédiée

Type de plante

En stock

En stock

Trichocereus huascha alias Echinopsis huascha, est un petit cactus cierge à la toison dorée et aux fleurs rouges. Une plante de notre Série Très Très Limitée.

Trichocereus huascha – Echinopsis huascha, à la fois érigé et rampant

Lorsqu’il est jeune, ce cactus est droit comme un « i », avec un corps plutôt mince pour un cierge puisqu’il ne dépasse pas 5 cm de diamètre. Il monte jusqu’à une quarantaine de centimètres, après quoi il a tendance à se mettre à l’oblique voire à ramper, tout en formant des rejets au pied. Ainsi avec le temps, il forme une touffe qui peut comprendre plusieurs dizaines de tiges.

Lorsqu’il se plaît, ce cactus fleurit sur la partie supérieure, en fleurs typiques de ce groupe, en entonnoir rouge garni d’étamines nombreuses.

Résistance au froid de Soehrensia huascha

Ce cactus offre une étonnante résistance au froid puisqu’il tient jusqu’à -8 °C et même moins. Il doit impérativement être abrité des pluies hivernales et le drainage doit être encore plus important. En effet, comme il forme une souche imposante et qu’en plus il a tendance à ramper, il faut limiter le contact avec un substrat humide pendant la période critique. L’idéal, en région humide (mais pas trop froide non plus) est de le cultiver sous un abri anti-pluie pendant l’hiver.

Pour la petite histoire, c’est en tentant de reprendre le contrôle de notre serre aux cactées, abandonnée par nos prédécesseurs, que nous avons retrouvé cette souche intéressante. Elle rampait entre les prêles (pas si bien drainé donc) mais elle se languissait de connaître un nouveau départ. Nous avons même retrouvé l’étiquette d’origine (rien que de trouver une étiquette dans l’ancienne pépinière tient du prodige !). La souche apparaît avoir été introduite dès la fin des années 1980 sous le nom de Soehrensia huascha. La souche qui vous est proposée ici correspond à la sous-espèce type et non pas celle plus trapue à corps épais.

 

Du côté des noms d’ailleurs, ce cactus en porte beaucoup et c’est peut-être pour cela qu’il n’est pas si commun malgré sa facilité de culture. Trichocereus huascha, Echinopsis huascha ou Soehrensia huascha, Lobivia huascha et même Cereus huascha, ce cactus a une kyrielle de noms.

 

 

 

 

bandeau_separateur

 

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer