Hakea lissocarpha, bois d’aiguilles

Décorez en finesse avec le bois d’aiguilles, Hakea lissocarpha. Un arbuste rare d’Australie au feuillage délicatement découpé, qui tient jusqu’à -8°C, au sec et même au calcaire ! En savoir plus.

Intérêt :

feuillage fin,résistance à la sécheresse

Taille de la plante expédiée :

plant de 30 cm et plus

Type de plante :

arbuste à feuilles persistantes

15.00

En stock

Hakea lissocarpha, le bois d’aiguilles, est un arbuste de la famille des protéacées venu d’Australie, et très peu cultivé en Europe.

Hakea lissocarpha, des aiguilles en guise de feuilles

Le look curieux du bois d’aiguilles vient d’abord de son feuillage. Il est finement peigné et c’est un ravissement lorsque la rosée s’accroche dessus. Les feuilles sont découpées en 3 segments, eux-mêmes découpés en fourches à trois dents et qui forment donc comme de petits tridents. Le tout forme un effet mousseux assez étonnant. L’ensemble n’est pas piquant lorsque le feuillage se déploie mais le tout devient coriace à maturité. Pas très méchant lorsqu’on s’y frotte mais parfaitement dissuasif si on essaye de le brouter (nous n’avons pas essayé) !

Cet hakéa prend la forme un buisson assez arrondi, aussi large que haut, de 1,50 m environ. Ses feuilles sont persistantes (il est vert toute l’année) et sa floraison tout simplement magnifique, en boules blanches de fleurs très allongées. Malheureusement, vous n’y verrez pas les oiseaux-mouche venir s’y ravitailler comme dans son aire d’origine. A marier avec un callistémon et un mimosa (Acacia) pour un massif 100% australien !

Le petit buisson venu de Victoria

Hakea lissocarpha pousse naturellement dans le Sud-Est australien mais il est plus intéressant de noter qu’il se trouve aussi dans l’État de Victoria, soit le Sud-Est de l’Australie, la partie de l’île-continent dont le climat se rapproche le plus de l’Europe. Cela lui donne une bonne résistance au froid puisqu’Hakea lissocarpha est rustique jusqu’à -8°C au moins.

Hakea, des arbustes plutôt coriaces

Les plantes de la famille des protéacées ont la réputation de plantes assez fragiles dans l’ensemble, car sensibles des racines. Le genre Hakea fait figure d’exception car il s’agit d’arbustes qui occupent, en Australie, une fonction assez proche de celle des genêts chez nous. Hakea lissocarpha résiste bien à la sécheresse une fois installé. Et, cerise sur le gâteau, il accepte un peu de calcaire, ce qui n’est vraiment, vraiment pas courant chez les protéacées.

Note botanique : comme souvent en botanique, il y a une confusion autour du nom. Cet hakéa,  Hakea lissocarpha, souffre d’une coquille, puisqu’il devrait en réalité s’écrire Hakea lissocarpa (lissocarpa = à fruits lisses, car chez les hakéas, il est souvent ornementé). Du coup, cette espèce a deux orthographes puisqu’on rencontre souvent le nom de Hakea lissocarpa. Les autorités botaniques n’ont pas déterminé pour l’instant lequel des deux noms devait s’employer (la règle est celle du nom le plus ancien, faute d’orthographe ou pas). Et comme si cela ne suffisait pas, il existe un autre hakéa, qui est lui à graines lisses : Hakea lissosperma. Mais celui-ci est très différent (et il ressemble franchement à un genêt d’Espagne). Vous nous suivez ? Non ? Ce n’est pas grave. Si oui, on continue : Hakea lissocarpha a pour synonyme Hakea bipinnatifida, le hakéa à feuilles deux fois peignées, un nom inventé par celui-là même qui a fait la faute d’orthographe dans l’autre nom. Bon, d’accord, nous n’insistons pas sur ces pinailleries de botanistes…

Comment cultiver Hakea lissocarpha, le bois d’aiguilles

Taille adulte
1,5 m de haut et de large. Peut pousser jusqu’à 3 m de haut et 2 m de large dans son aire d’origine.

Exposition
Plein soleil ou mi-ombre, mais pas d’ombre, sans quoi il se déforme pour aller cherche la lumière.

Sol
Drainé et filtrant, humifère mais sans trop de matière organique quand même. pH jusqu’à 7,5 environ (les autorités australiennes annoncent jusqu’à 8, mais nous restons prudents).

Plantation
Avril à septembre en climat doux, novembre à mai en climat méditerranéen non gélif. Toute l’année pour une culture en pot et sous abri en hiver.

Adore…
Les emplacements où la terre est légère mais bien ensoleillés, avec une certaine fraîcheur en profondeur. Le genre d’endroit où de toute façon les candidats végétaux ne se bousculent pas…

Déteste…
Les apports d’engrais, en particulier ceux riches en phosphore. Vous pouvez tuer la plante de cette façon. On a essayé avant vous et c’est très efficace !

Le truc pour le réussir
Décompactez le sol en profondeur, quitte à y ajouter de la pouzzolane à bien mélanger à la terre. (Ne déposez JAMAIS une couche de gravier au fond du trou de plantation, quelle que soit la plante, par pitié !). Supporte une taille légère sur les rameaux encore feuillés.

Espacement
2 m.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer