Calamagrostis emodensis, calamagrostide de l’Himalaya

Calamagrostis emodensis, calamagrostide de l’Himalaya

Sortez les plumeaux avec Calamagrostis emodensis, le calamagrostide de l’Himalaya. Une graminée rare, qui combine classe et douceur.

12.00

Poids 1.9 kg
Résistance au froid

Intérêt

, ,

Taille de la plante expédiée

Type de plante

Rupture de stock

Prévenez-moi lorsque cette plante sera à nouveau disponible !

Rupture de stock

Calamagrostis emodensis, le calamagrostide de l’Himalaya, est une belle graminée, rare malgré sa facilité de culture.

Calamagrostis emodensis, la graminée qui se tient bien au jardin

Le calamagrostide de l’Himalaya forme une touffe de feuilles plutôt claire pour une graminée, bleu-vert assez mat, et plus large qu’une graminée classique. Le tout s’étend en touffe d’environ 40 à 50 cm de large par des rhizomes très courts. La plante ne drageonne pas, prenant plutôt de la largeur au fil des ans, mais sans jamais devenir plus grosse que cela. Cela forme une boule de feuilles assez courtes, de 40 à 50 cm de long. Disons-le tout net : même s’il n’est pas vilain, ce n’est pas le feuillage qui constitue le premier attrait de cette graminée. Car dans le courant du mois d’août, la plante émet des épis qui montent jusqu’à 1,20 m de haut environ.

Une graminée qui penche pour le romantisme

Les épis de Calamagrostis emodensis ont en effet la particularité de prendre une silhouette courbée aussitôt qu’ils se forment, se déployant en un panache arqué. Comme les tiges sont légèrement obliques, ces panaches prennent un peu de volume. Mais là où ça devient des plus intéressants, c’est que les épis en question durent longtemps. Et même tout l’hiver, en gardant une belle couleur fauve avec des reflets rose. Givre et neige (pas trop lourde ni collante) donnent un charme fou à cette graminée.

Un Calamagrostis super rustique mais pas pour le sec

Dans sa patrie natale, qui court du Pakistan jusqu’à la Chine en passant par le Bhoutan, le calamagrostide de l’Himalaya grimpe jusqu’à 5 000 m. À cette altitude-là et à cet endroit, ça fait une belle ascension, même si certains vont y jouer du piano (c’est peut-être un détail pour vous).

Cette graminée résistera donc aux pires hivers, sans craindre la neige ou l’humidité. D’ailleurs, son point faible, ce serait plutôt les terrains secs. Ce n’est pas une plante adaptée à la sécheresse comme d’autres graminées. Son truc, ce sont les sols normaux mais pas ceux qui sèchent complètement en été.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer